On a beaucoup parlé de l’artiste peintre et du sculpteur ; il est temps de revenir sur une autre dimension du personnage qui participe de sa science artistique. Léonard de Vinci : l’ingénieur et le scientifique.

Sculpture en bois de l'homme de Vitruve à l'entrée du village natal de Léonard de Vinci
Sculpture en bois de l'homme de Vitruve à l'entrée du village natal de Léonard de Vinci © Getty

Léonard de Vinci a inventé des idées qui trouveront plus tard leur réalisation : l'avion, l'hélicoptère, le sous-marin et même l'automobile. Bien sûr, très peu de ses projets ont été réalisés, ou même étaient seulement réalisables de son vivant, mais certaines de ses plus petites inventions ont vu le jour, comme cette machine pour mesurer la limite élastique d'un câble, invention qui va entrer dans le monde de la manufacture.

Comme scientifique, Léonard de Vinci aura apporté ses lumières dans les domaines de l'anatomie, du génie civil, de l'optique et de l'hydrodynamique. 

Le 17 novembre 2011, dans son émission La Marche de l’Histoire, Jean Lebrun reçoit Pascal Brioist, professeur à l’Université François Rabelais de Tours. Pascal Brioist revient sur la dimension scientifique et l’imagination de Léonard de Vinci mais pointe aussi les limites et les erreurs du maître de la Renaissance. 

LIRE | La documentation photographique n°8079 Léonard de Vinci - Arts, sciences et techniques,  écrit par Pascal Brioist, aux éditions de La Documentation Française.

Portrait de l’artiste en scientifique et ingénieur

C’est ce que met en avant Daniel Arasse, historien d’art et spécialiste de la Renaissance, au micro de Denis Cheissoux, le 25 juillet 2002, dans Tout s’explique

La peinture pour Léonard est une science, et la science est un art.

Contrairement à ce que l'on a longtemps pensé, la Renaissance est un moment de renouvellement profond des sciences de la nature, c'est à dire des sciences descriptives. Les artistes jouent un rôle essentiel puisqu'ils peuvent dessiner les plantes, les animaux, les nerfs, les muscles... Léonard est l'un des grands représentants de ces artistes savant de la Renaissance.

Il n'est pas le seul, mais chez lui, le travail de l'artiste savant ne s’arrête pas à la demande du commanditaire. Il s'interroge sur ce qu'il voit et il imagine des traités de botanique, d'anatomie, de fossiles. C'est cette curiosité qui l'amène à aller plus loin que ses collègues dans la volonté de saisir la variété infinie de la Nature.

Aller + loin

(RÉ)ÉCOUTER |La Tête au Carré : Léonard de Vinci, homme de science

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.