Dernière soirée avec Philippe Katerine a gardé quelque chose de l'enfance. Il nous embarquait à l'été 2015 à bord de son ovni radiophonique : La langue à l'oreille. Une série d'émissions bizarroïdes comme celle que l'on va entendre. Était vraiment de l'improvisation ? Lui dit qu'il s'est beaucoup amusé entre les titres

Philippe Katerine en septembre 2015 à la Maiosn de la Radio
Philippe Katerine en septembre 2015 à la Maiosn de la Radio © AFP / Lionel BONAVENTURE

Philippe Katerine : 

Je me suis beaucoup amusé à faire des transitions, des mises en scène autour des chansons que je jouais : je pouvais prendre des sons que je captais à l'extérieur, je faisais des collages. C'est un peu comme le cerveau. Vous pensez à quelque chose et puis vous êtes rapidement trahi par celui-ci qui vous emmène ailleurs sur un autre chemin.

Soirée Marabout bout d'ficelle avec Philippe Katerine

  • Charles Trenet : « N’y pensez pas trop »
  • Flavien Berger : « Rue de la victoire »
  • Jazz Butcher : « La mer »
  • Raphaël : « Noire sérénade »
  • Dominique A : « Le sens »
  • Jacotte Perrier : « Flic Flac »
  • Le Klub des Loosers : « Un peu seul »
  • Bertrand Burgalat : «Le pays imaginaire »
  • Gregory Czerkinsky : « Le lion et les chèvres »
  • Robert Wyatt : « Maryan »
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.