Ces films sont d'abord une fresque politique d'une république qui sombre dans la dictature. Mais c'est aussi une réflexion sur la Force, les Jedi, les sabres laser, les vaisseaux à hyper propulsion et l’Etoile Noire. Mais vous êtes-vous déjà demandé si un jour notre monde ressemblera à celui de cette célèbre saga ?

Image de Star Wars, Le Retour du Jedi (1983)
Image de Star Wars, Le Retour du Jedi (1983) © AFP / Lucasfilm / Collection ChristopheL

Les films de la trilogie originale sont très appréciés par la critique. L’épisode 4, Un nouvel espoir, a été nommé 11 fois pour les Oscars de 1978 et il en reçoit sept durant la cérémonie, dont celui des meilleurs effets visuels, ce qui est alors rare pour un film de science-fiction. L’épisode 5 : L'Empire contre-attaque reçoit l'Oscar du meilleur son et un Oscar pour ses effets visuels. Enfin, l’épisode 6 : Le Retour du Jedi ne reçoit qu'un seul Oscar, aussi pour ses effets visuels. 

Peut-on lire l'avenir en Stars Wars ? 

  • C’est la question que pose Sonia Devillers dans l'émission "Le grand bain" du 20 avril 2013. Notre monde pourrait-il ressembler un jour à Star Wars, avec des Jedi, des sabres laser et des vaisseaux à hyper propulsion ? Des questions qu’elle pose à deux scientifiques de renom : Roland Lehoucq, astrophysicien et Alain Musset, spécialiste de l'aménagement urbain et des représentations de l'espace.

Alain Musset : "La ville de la saga Coruscant prend comme modèle les métropoles d'aujourd'hui et pousse le concept un peu plus loin. Avec ce film, je peux faire de la géo-fiction. Et c'est intéressant en particulier sur la délocalisation et ses conséquences. Coruscant s'est tertiarisée à l'extrême et tout ce qui est industriel se produit à l'extérieur. Et on voit qu'en délocalisant, on déplace la pollution dans ces lieux de production."

Dans cette émission, il est aussi question d'urbanisation et de peuplement de la ville, suivant sa richesse. 

"C'est absolument passionnant puisque dans cette projection quasi-cauchemardesque qu'est cette saga, on voit bien une ville-planète qui, comme nos grandes mégapoles, attire des travailleurs du monde entier. Et en même temps, on constate que c'est un paradigme de l'exclusion, de la fragmentation sociale, et de la ségrégation.

Mais aussi de technologies, dont celles des armes laser : 

"Le sabre laser reste encore un objet archétypal, l'arme honorable du combat à l'épée."

La suite à écouter...

À ÉCOUTER AUSSI :

À LIRE AUSSI :

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.