Une semaine rythmée par l’émission de Giv Anquetil qui a scandé l'été 2008. Un reportage musical à travers les Etats-Unis, un voyage sonore dans les lieux qui ont vu naître le jazz. Ce voyage au XXe siècle passe par la Nouvelle Orléans, le Mississippi, la Louisiane et New York.

Spencer Bohren
Spencer Bohren © Getty

La force de ce documentaire en forme de carnet de route était de créer des aller-retours entre une mémoire vivante et des instantanés attrapés au vol.

L’enjeu : faire entendre comment cette musique populaire noire et rurale est devenue une musique savante urbaine, avec l’improvisation comme ferment.

La Nouvelle Orléans, le berceau du Jazz

Si les spécialistes s'étripent encore pour décider quand le jazz est né au début du siècle dernier, en revanche tout le monde est d'accord sur le lieu. C'est bien dans la moins américaine des villes américaines : New Orleans, Louisiana

Bruce Weburn, historien du jazz raconte à Giv Anquetil cette histoire commencée dans les cales des navires négriers, métissée d’influences créoles et européennes, et qui se déroule au gré des rencontres et des hasards, des lieux et des contraintes.

Il ne faut jamais séparer la musique de la danse. C'est ce qu'il se passe à La Nouvelle Orléans

Puis, Giv Anquetil rencontre Spencer Bohren, guitariste et compositeur d'un des hymnes de l'après-ouragan Katrina, The long black line : cette longue ligne noire qu’on voyait sur les maisons de son quartier du Lower Ninth Ward après l’inondation.

Spencer Bohren nous a quitté le 8 juin dernier, à l’âge de 69 ans. cette émission lui est dédiée. 

Aller + loin

♪♫ Notre playlist 100% jazz

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.