Ce soir, dans le NRV : "trilogie de la vengeance" pour Valéria Bruni Tedeschi au théâtre après "les estivants" au cinéma" et "les baisers féroces" de Roberto Saviano.

Valeria Bruni Tedeschi, actrice, scénariste et réalisatrice le 5 septembre 2018 à la Mostra de Venise.
Valeria Bruni Tedeschi, actrice, scénariste et réalisatrice le 5 septembre 2018 à la Mostra de Venise. © Getty / Alessandra Benedetti - Corbis

Ce soir dans le Nouveau Rendez-Vous, 

3 salles, 3 ambiances

C'est avec un dispositif ultra-sophistiqué que Valéria Bruni Tedeschi brûle les planches du théâtre de l'Odéon, en mère bourgeoise névrosée écrite par l'australien Simon Stone. Les personnages évoluent dans le temps avec trois décors différents : un traiteur asiatique miteux, une chambre d'hôtel et une salle de réunion d’une agence de voyage. 

Le pari ambitieux de faire jouer simultanément les comédiens sur trois scènes en fonction de la chronologie est réussi. Il s'agit d'un véritable exploit théâtral pour le metteur en scène, pour les comédiens ainsi que pour l'équipe du théâtre de l'Odéon. 

Trop honnête pour l'omerta

Roberto Saviano, l'auteur menacé par la mafia depuis plus de 10 ans pour Gomorra, son premier roman où il décrit la vie souterraine de la mafia napolitaine, revient avec un 5ème ouvrage

Encore une fois, il nous plonge dans l'univers criminel napolitain, mais en se concentrant sur la jeunesse, qui, de plus en plus tôt veut prendre les rennes des organisations criminelles, et ce par la force. Malgré la menace de Matteo Salvini, le ministre intérieur italien de lui retirer sa protection policière, il continue de parler de la mafia dans un style toujours aussi brutal. 

Programmation musicale :

HERVE - Va piano

MR. OIZO/PHRA - Dolce vita

JEANNE ADDED - Falling hearts

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.