Alors que la BD de Bastien Vivès, Petit Paul, a reçu une pétition de censure dès sa sortie en librairie, on se demande où en est la BD porno.

Le porno fait de plus en plus sont entrée dans la BD : Les éditions Glénat lancent une collection Porn'Pop !
Le porno fait de plus en plus sont entrée dans la BD : Les éditions Glénat lancent une collection Porn'Pop ! © Getty / Malte Mueller

Ce soir, dans le Nouveau Rendez-Vous, la suite : 

Ça coince, pour la BD porno ? 

Nous avions reçu Bastien Vivès il y a quelques jours, qui venait présenter sa BD Petit Paul, l'histoire d'un jeune garçon ayant un sexe démesurément grand. 

Aujourd'hui, une pétition condamne la bande dessinée pour pédopornographie, et Cultura et Gibert, deux réseaux importants de librairie en France, ont retiré les ouvrages de leurs rayons.

Petit Paul, indigne successeur du Petit Spirou

Alors que Céline Tran lance une collection Porn'Pop, et que Bernard Joubert signe un Panorama de la bande dessinée clandestine, on fait le point sur la situation actuelle de la bande dessinée porno en cette rentrée littéraire 2018 : 

La BD porno dépasse-t-elle les bornes ? Ou souffre-t-elle simplement d'un climat moralisateur rétrograde et intolérant ?

Ce soir, pour nous répondre : 

  • Bernard Joubert, historien de la bande dessinée spécialiste de la censure.
  • Anne Hautecoeur, directrice générale des éditions de La Musardine
  • Céline Tran, ex-actrice porno et directrice de la collection Porn'Pop aux éditions Glénat
  • Fabien Vehlmann, auteur et scénariste de BD, membre éminent de l’écurie Spirou et auteur de Polaris ou la nuit de Circé qui parait chez Delcourt. 

Programmation musicale : 

  • MICHELE ARNAUD – "La femme des uns sous le corps des autres"
  • KIDDY SMILE - "Be honest"
  • BARBARA CARLOTTI & BERTRAND BURGALAT - "Tout ce que tu touches"
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.