Depuis 1968, le nombre de syndiqués ne cesse de diminuer. A l'heure des mouvements indépendants comme les gilets jaunes ou les black blocs, quel est l'avenir du syndicalisme en France ?

Syndicats : la chute finale
Syndicats : la chute finale © AFP / AMAURY CORNU / HANS LUCAS

Pour qui sonne le glas ?

Cette année, c’est historique, pour la première fois, lors d’un défilé du 1er Mai, les forces syndicales ont été éclipsées par un autre mouvement : celui des gilets jaunes

Lors de ces mêmes manifestations, les blacks blocs se sont également illustrés. Même le patron de la CGT Philippe Martinez a dû être évacué par son service d’ordre, entre gaz lacrymogènes et échauffourées.

Peut-on y voir le symbole de la difficulté des syndicats à se faire entendre dans un contexte inédit de crise sociale ? 

En 50 ans, le nombre de syndiqués a été divisé par 3, quelle leçon peut-on tirer de la manifestation du 1er mai ? 

En 2019, comment les syndicats peuvent-ils faire pour remobiliser les salariés autour d’eux ? Des mouvements comme les gilets jaunes peuvent-ils réussir à terme à se fédérer et remplacer, qui sait, le syndicalisme

Syndicats : c'est la chute finale ?

Un débat éditorialisé par Christophe Bourseiller.

Pour en discuter, nous recevons :

  • Fabien Villedieu, porte-parole de Sud Rail.
  • Renaud Dalmar, représentant syndical de la CFDT à Radio France.
  • Roselyne Febvre, cheffe du service politique de France 24.
  • Jean-Sebastien Ferjou, rédacteur en chef d’Atlantico.

Programmation musicale :

  • FEIST - My moon my man
  • KEVIN MORBY - No halo
  • ELI ROSE - Tôt ou tard
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.