Alors que Maxime Peugeot, l'étudiant de 21 ans qui a eu la main arrachée lors d'une phase d'expulsion sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, a porté plainte en début de semaine, l'Etat a régularisé quinze premiers projets agricoles portés par des occupants.

A la ZAD de Notre-Dame des Landes le 17 janvier 2018
A la ZAD de Notre-Dame des Landes le 17 janvier 2018 © AFP / LOIC VENANCE

Lundi 4 juin, la préfecture de Loire Atlantique a validé quinze projets agricoles issus de propositions de "zadistes". Cinq projets d'élevage et trois de maraîchage, deux projets de culture céréalière et deux autres de production d'herbes aromatiques et médicinales, un projet de pépinière, une activité de production de semences potagères et un projet d'apiculture ont ainsi été accepté. Face à des riverains considérés pour la plupart comme des agriculteurs dit historiques, comment s'annonce cette cohabitation et est-elle possible ? Et les autres ZAD alors, où en est-on ? Les ZAD peuvent-elles être les embryons d'un monde nouveau ? 

Pour répondre à ces questions, nous accueillons : 

Programmation musicale : 

  • TV ON THE RADIO : "Happy Idiot"
  • ORELSAN & STROMAE : "La pluie"
  • REX ORANGE COUNTY & BENNY SINGS : "Loving Is Easy"
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.