Après "Au revoir là-haut", Prix Goncourt 2013, le romancier Pierre Lemaître signe la suite, "Couleurs de l'incendie" ; à ses côtés Jean-Claude Brisseau ravive les flammes de l'enfer avec son nouveau film "Que le diable nous emporte". En live, le rock psyché et tribal des parisiens de Canari !

Pierre Lemaître
Pierre Lemaître © AFP / JOEL SAGET

Le romancier Pierre Lemaître signe Couleurs de l'incendie (Albin Michel),  deuxième volet de la trilogie inaugurée avec Au revoir là-haut, prix Goncourt 2013, dont l'intrigue se déroule cette fois-ci dans les années 30.

Après la mort de Marcel Péricourt, sa fille, Madeleine, doit hériter de l'empire financier, mais le destin en décide autrement. Son fils, Paul, d'un geste inattendu et tragique, va placer Madeleine sur le chemin de la ruine et du déclassement.

Dans une France qui observe, les premières couleurs de l'incendie qui va ravager l'Europe, et face à l'adversité, la cupidité et la corruption des hommes, Madeleine doit déployer des trésors d'intelligence, d'énergie mais aussi de machiavélisme pour survivre et reconstruire sa vie.

Le controversé cinéaste Jean-Claude Brisseau présente son nouveau film Que le diable l'emporte (en salles le 10 janvier).
Quand Camille (Fabienne Babe), belle femme dans la quarantaine, rencontre Suzy (Isabelle Prim), après avoir ramassé son téléphone portable perdu dans une gare, commence un étrange chassé-croisé entre plusieurs personnages : Suzy fait aussi la connaissance de Clara (Anna Sigalevitch), la compagne de Camille ; elles sont interrompues par Fabrice (Fabrice Deville), amant éconduit de Suzy, qui  essaye de ramener la jeune femme à lui. Pendant que Clara emmène Suzy se cacher dans un appartement au-dessus du leur, où loge "Tonton", vieux sage épris de yoga, Camille tâche de calmer Fabrice et peu à peu, le console. Camille noue une histoire passionnée avec Fabrice, tandis que Tonton initie Suzy à la méditation et à la lévitation. Peu à peu, chacun trouve sa propre voie vers le bonheur, sa propre place dans le jeu des sentiments.

En live dans l'instant V de Valli, le trio parisien CANARI présente en deux extraits son premier album soft-rock psychédélique aux transes groovy : Désamorceur !

Programmation musicale : 

  • FRANCE GALL - "Jazz à gogo"
  • CANARI - Live 1 : "L'Aube"
  • CANARI - Live 2 : "Passagers"
  • BENJAMIN CLEMENTINE - "Jupiter"
Programmation musicale
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.