Le réalisateur japonais, qui a remporté la palme d'or au dernier festival de Cannes pour “Une Affaire de famille”, et le monstre sacré de la mise en scène, Peter Sellars, sont les invités du Nouveau Rendez-Vous.

Hirokazu Kore-eda, réalisateur japonais, récompensé de la Palme d'Or, lors du 71ème festival de Cannes (France, 19 mai 2018).
Hirokazu Kore-eda, réalisateur japonais, récompensé de la Palme d'Or, lors du 71ème festival de Cannes (France, 19 mai 2018). © Maxppp / Franck Robichon

Ce soir, dans le Nouveau Rendez-Vous : 

  • Hirokazu Kore-eda, pour Une Affaire de famille, en salles le 19 décembre
  • Peter Sellars, pour la mise en scène de Kopernikus, un rituel de mort, de Claude Vivier, au Théâtre de la Ville.

Kore-eda, au sommet

Le réalisateur a mis tout le monde d'accord. Encensé par la critique et récompensé de la plus haute distinction française du cinéma, la Palme d'Or, Kore Eda a réalisé l'un de ses meilleurs films sur son thème de prédilection : la famille nippone. 

Au retour d’une nouvelle expédition de vol à l’étalage, Osamu et son fils recueillent dans la rue une petite fille qui semble livrée à elle-même. D’abord réticente à l’idée d’abriter l’enfant pour la nuit, la femme d’Osamu accepte de s’occuper d’elle lorsqu‘elle comprend que ses parents la maltraitent. En dépit de leur pauvreté, survivant de petites rapines qui complètent leurs maigres salaires, les membres de cette famille semblent vivre heureux.

L'extrême tendresse et la générosité dont fait part Kore Eda envers ses personnages, le refus du spectaculaire et du pathos font la finesse de ce film et son efficacité. 

Peter Sellars, cosmique 

Agni, le personnage principal de cet opéra de chambre, rencontre Copernic l’astronome, Merlin l’enchanteur mais aussi la Reine de la Nuit échappée de La Flûte enchantée, et même l’écrivain Lewis Carroll. Ces figures mythiques l’escortent vers l’au-delà, le transportant dans un monde onirique. 

Délire cosmique, musique atonale, opéra contemporain. Peter Sellars nous emmène dans l’univers onirique et mystérieux du compositeur Claude Vivier, pour un voyage vers des sphères célestes.

Claude Vivier est une étoile filante et méconnue de la musique du XXe siècle. Disparu en 1983 à l’âge de trente-quatre ans et élève de Karlheinz Stockhausen, l’un des compositeurs les plus créatifs de la deuxième moitié du siècle dernier, il a puisé dans la musique traditionnelle de Bali pour composer une musique « à la fois violente, déchirante et étrangement sublime » selon Peter Sellars.

Programmation musicale :

  • PARCELS - Bemyself 
  • JEAN-LOUIS MURAT -Je me souviens
  • SUPERORGANISM - Night time 
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.