C'est une histoire de changement de nom. A l'heure où le Front National est devenu le Rassemblement National, Marion Maréchal a décidé d'abréger son patronyme : oublié "Le Pen" ; mais sur le papier seulement.

Marion Maréchal lors d'un discours sur l'éducation
Marion Maréchal lors d'un discours sur l'éducation © AFP / Francois GUILLOT

Après un vote écrasant, le Front National s'appelle désormais le Rassemblement National. La cheffe de l'ancien Front National, Marine Le Pen, militait depuis longtemps pour cette énième étape de diabolisation du parti créé par son père. Au même moment, Marion Maréchal, la petite-fille de Jean-Marie Le Pen qui s'était mis en retrait de la vie politique a pris la décision de supprimer de son patronyme les références à la famille fondatrice du parti d'extrême droite. De surcroît, Marion Maréchal adepte de la « métapolitique » prépare en parallèle la création de son école politique à Lyon. Au-delà du changement de nom et de la reconversion professionnelle, une vraie fausse révolution est-elle en train de se préparer ? Peut-on parler d'un ou de conservatisme(s) ? Quand le Front vire au Rassemblement, où va Marine ? Peut-on imaginer une internationale des populismes ? 

Pour répondre à ces questions, nous accueillons :

Programmation musicale : 

  • JESSE GARON : "C'est lundi"
  • ARCTIC MONKEYS : "Four Out Of Five"
  • Marie-Flore : "Braquage"
Programmation musicale
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.