Alors qu’inexorablement les témoins de cette période tragique de l'histoire vont disparaître, comment passer du travail de mémoire au travail d’histoire sur l’Holocauste ? Comment témoigner et comment l’enseigner ?

 Le Mur des Noms des 76 000 Juifs déportés,  notamment celui de Simone Veil, au Mémorial de la Shoah à Paris
Le Mur des Noms des 76 000 Juifs déportés, notamment celui de Simone Veil, au Mémorial de la Shoah à Paris © AFP / STEPHANE DE SAKUTIN

- Paul Schaffer, écrivain, citoyen d'honneur de la ville de Revel en Haute-Garonne, président d'honneur du Comité français pour Yad Vashem et membre du bureau de la Fondation pour la mémoire de la Shoah 

-Ludovic Cantais pour son film “ J’aimerais qu’il reste quelque chose” 

-Cécile Fontaine, documentaliste au Mémorial de la Shoah et membre de l’équipe de la collecte du Mémorial 

-Pierre Birnbaum, historien et sociologue auteur de  “La leçon de Vichy” ( Seuil )

- Annette Wieviorka, historienne : “ Les Polonais et la Shoah : une nouvelle école historique “ sous la direction de Audrey Kichelewski, Judith Lyon-Caen, Jean-Charles Szurek, Annette Wieviorka (CNRS Editions)

“ sous la direction de Audrey Kichelewski, Judith Lyon-Caen, Jean-Charles Szurek, Annette Wieviorka (CNRS Editions)

LIVE : JI DRU auteur de 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.