Nombres sont les polémiques sur les blackfaces ou les réunions non mixtes. On se demande ce qu'est-ce mouvement déolonialiste qui revendique une vision différente de l'histoire et de l'actualité.

Statue photographiée dans l'exposition "Toutânkhamon - Le Trésor du Pharaon" à la Grande Halle de La Villette jusqu'au 15 septembre 2019.
Statue photographiée dans l'exposition "Toutânkhamon - Le Trésor du Pharaon" à la Grande Halle de La Villette jusqu'au 15 septembre 2019. © Maxppp / IAN LANGSDON/EFE/Newscom

Fin novembre, dans le Point, un appel signé par 80 intellectuels, dénonçaitles attaques de mouvances qui je cite « sous couvert de lutte pour l’émancipation » réactiveraient l’idée de « race ». La semaine dernière Marianne consacrait un dossier « à l’offensive des obsédés de la race ». 

Après l’affaire autour de la pièce d’Ariane Mnouchkine, voilà que le débat a été relancé fin mars autour de la pièce _les suppliantes_accusée de mettre en scène des comédiens blancs maquillées ou masquées pour interpréter une armée venue d’Afrique. 

Au même moment l’artiste Hervé Di Rosa était au cœur de la polémique suite à une pétition demandant le retrait de sa fresque à l’Assemblée Nationale et des militants demandaient la fermeture de l’exposition Toutankhamon accusant les organisateurs de dissimuler l’origine africaine du roi égyptien.

Alors que penser de ce mouvement qui remet en cause la manière de concevoir l'histoire et la culture ?

Pour en discuter, nous recevons :

  • André Wilms, acteur.
  • Barbara Lefebvre, enseignante, auteure de C’est ça la France… Qu’a t’on fait pour mériter ça ? aux éditions Albin Michel.
  • Louis Georges Tin, président du Conseil Représentatif des Associations Noires de France (CRAN).
  • Françoise Verges, politologue et militante féministe décoloniale.

Programmation musicale :

  • ALFRED PANOU - Je suis un sauvage
  • KOFFEE - Burning
  • DOMINIQUE A - La poésie
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.