Ce soir, Laurent Goumarre reçoit François Ozon pour son dernier film "Grâce à Dieu" sur la pédophilie dans l'Église catholique. Avec lui, Lambert Wilson est sur les planches pour interpréter un classique du théâtre français, "Le Misanthrope".

Le réalisateur, François Ozon sur le tapis rouge pour la première du film "Grace a Dieu" lors du 69ème festival du film de la Berlinale le 8 février 2019.
Le réalisateur, François Ozon sur le tapis rouge pour la première du film "Grace a Dieu" lors du 69ème festival du film de la Berlinale le 8 février 2019. © AFP / ODD ANDERSEN

Ce soir dans Le Nouveau Rendez-Vous, 

  • Le comédien Lambert Wilson, qui interprète Alceste dans Le Misanthrope de Molière mis en scène par Peter Stein au Théâtre Libre, anciennement Le Comédia, à Paris. 
  • Le réalisateur François Ozon, qui aborde le sujet de la pédophilie dans l'Église dans son dernier film, Grâce à Dieu. Un film humain sur une affaire actuelle et sensible.

Une bataille pour la justice

Le personnage d'Alexandre, joué par le méconnaissable Melvil Poupaud, vit à Lyon avec sa femme et ses enfants. Il se rend compte que le père Preynat, qui a abusé de lui 30 ans auparavant, est de retour dans la paroisse où il est de nouveau en contact avec des enfants. Choqué que de telles atrocités puissent se reproduire, il décide de se lancer dans un combat pour la vérité, un combat au cours duquel il sera rejoint par d'autres victimes du père Preynat jouées par Swann Arlaud et Denis Ménochet.

Tourné dans le plus grand secret, le film parle des victimes, mais aussi du silence de l'Église face aux agressions sexuelles pédophiles qui ont eu lieu en son sein. Le long-métrage, Grâce à Dieu, a été inquiété par la justice pour un possible report de la sortie en salle, étant donné que le procès du père Preynat est encore en cours. Le 18 février, la justice à tranché et la sortie aura bien lieu demain, le 20 février 2019.

Certaines personnes n'ont pas envie que ce film sorte. Elles sont dans la continuité de cette omerta du silence.

Après des films comme 8 Femmes, Potiche, Jeune et Jolie ou son dernier, l'Amant Double, et de nombreuses récompenses, François Ozon gagne son premier Grand prix du jury de la Berlinale avec ce film. 

Alceste sans bicyclette

C'est la première fois que l'on voit le comédien Lambert Wilson dans une pièce classique depuis qu'il avait interprété Bérénice de Racine au Théâtre des Bouffes du Nord en 2008. C'est donc dans le rôle d'Alceste qu'il revient sur les planches. Alceste déteste l'humanité toute entière excepté Celimène, jouée par Pauline Cheviller, pour laquelle il éprouve un amour inconditionnel. 

Tout est dans le texte. Pour moi il est impossible d'inventer quelque-chose qui contredise le texte. 

Ce sont les mots du metteur en scène Peter Stein qui nous livre donc une représentation fidèle de ce classique du théâtre français, où les acteurs et la mise en scène mettent en valeur le texte. L'inverse en découle naturellement. 

La chronique du jour

Au programme, l'algorithme musical de Marion Guilbaud, une sélection de morceaux rimant avec le goût des invités du jour, sélection qui promet bien des surprises ! 

Programmation musicale

  • Fat White Family - Feet 
  • Jaune - La lueur
  • Blur - My terracotta heart
Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.