Ce soir, mythique et mytho. Raphaëlle Bacqué mène l'enquête sur Karl Lagerfeld. A ses côtés, la mezzo Gaëlle Arquez se sacrifie en Iphigénie.

La journaliste et écrivaine, Raphaëlle Bacqué à Paris le 16 février 2016.
La journaliste et écrivaine, Raphaëlle Bacqué à Paris le 16 février 2016. © AFP / JOEL SAGET

Ce soir dans le Nouveau Rendez-Vous,

  • Raphaëlle Bacqué revient sur l'empereur Lagerfeld avec Kaiser Karl aux éditions Albin Michel.
  • Gaëlle Arquez sur les planches pour Iphigénie en Tauride au Théâtre des Champs Elysées du 22 au 30 juin.

Lagerfeld impérial

Dans un livre enquête, Raphaëlle Bacqué revient sur le personnage de Karl Lagerfeld. Au delà de la légende et du mythe que l'on connait tous, l'auteure s’attelle à la tache de découvrir qui était réellement ce grand couturier hyperactif, celui qui avait verrouillé toute enquête de son vivant. 

La journaliste du Monde dresse un portrait qui n'est pas toujours des plus flatteurs de l'homme au catogan et aux lunettes noires, avec notamment un témoignage de son ancienne mannequin star des années 1980, Inès de la Fressange :

On ne pouvait s’autoriser à être triste, malade ou seulement fatigué, jamais on ne pouvait se relâcher et j’ai compris au bout d’un certain temps qu’une véritable conversation était impossible

Raphaëlle Bacqué lève donc le voile sur celui qui avait menti sur sa nationalité en arrivant à Paris, à un moment où être allemand n'était pas bien vu, sur son âge, qui était capable de renvoyer un collaborateur en un claquement de doigt et qui entretenait une relation très intense avec son chat Choupette.

Gaëlle Arquez

Gaëlle Arquez s'illustre en Iphigénie dans le chef d'oeuvre de Christoph Willibald Gluck, dirigé par Thomas Hengelbrock. C'est pour une tragédie lyrique que la mezzo-soprano Gaëlle Arquez change de registre, avec un rôle à la limite de la composition théâtrale :

Dans cette oeuvre, il y a un équilibre à trouver entre le texte et l'émotion. On est très proche du théâtre pur. Le travail que j'effectue est surtout sur le texte, sur le rythme, sur les silences...

Après Carmen de Bizet, Teseo de Haendel, Juditha triumphans de Vivaldi ou encore Iphise dans Dardanus, Gaëlle Arquez interprète Iphigénie sauvée de l'immolation, puis plongée au cœur d'un drame familial.

Les chroniques du jour 

  • Le mercredi, retrouvez l'Afrique en Solo. Ce soir, Soro Solo nous emmène à Kinshasa en République Démocratique du Congo, avec le groupe Lova Lova pour la 13ème édition du festival Jazz kiff.
  • Egalement au programme, l'algorithme musical de Marion Guilbaud, une sélection de morceaux rimant avec le goût des invités du jour, qui leur promet bien des surprises.

Programmation musicale :

  • MALIK DJOUDI & ETIENNE DAHO - A tes côtés
  • JOY CROOKES - London mine
  • YAEL NAÏM & 3SOMESISTERS - Coward
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.