Du 15 au 18 août 1969, plus d’une trentaine de musiciens ont participé au festival de Woodstock. Plus qu’un événement musical, c'était, comme le disait le slogan : « 3 jours de paix et de musique ».

Woodstock ou barricades ? 69, c’était mieux que 68 ?
Woodstock ou barricades ? 69, c’était mieux que 68 ? © Getty / David Lefranc / Kipa / Sygma

1969, Une année érotique

50 ans après que reste-t-il de ce concert mythique qui a révolutionné l'histoire du rock ? Véritable emblème du mouvement hippie, Woodstock a accueilli les plus grandes figures de la musique rock, jazz, soul, blues et folk du moment. 

Ce festival ne marque-t-il pas après l’année 67 du Summer of love et l’année 68 des nombreux combats politiques, l’apogée d’un mouvement d’utopie collective qui allait quelques années plus tard se fracasser sur la crise économique et les chocs pétroliers des années 70 ? 

En quoi Woodstock reste-t-il encore le symbole, 50 ans plus tard du mouvement contre-culturel

Et si 1968 est présentée comme l’année qui bouleversa le XXème siècle, l’an 1969 ne témoigne-t-il pas avec plus de force du changement de société qui s’opère à cette époque ? 

Woodstock ou barricades ? 69, c’était mieux que 68 ?

Un débat éditorialisé par Christophe Bourseiller.

Pour en discuter, nous recevons :

  • Michka Assayas, producteur à France Inter, auteur de Woodstock, The Three days of peace and music chez GM éditions. 
  • Julien Bitoun, guitariste, auteur de Woodstock live aux éditions Grund. .
  • Sam Bernett, fondateur du Rock’n’roll Circus, figure du mouvement hippie.
  • Florence Tamagne, historienne de l’homosexualité et du rock.

Programmation musicale :

  • THE WHO - I’m free
  • JESSICA PRATT - Poly blue
  • JOHAN PAPACONSTANTINO - J’sais pas
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.