Même si l'acte 19 s'est déroulé dans le calme, le mouvement des Gilets Jaunes a été marqué par des violences, notamment pendant l'acte 18. On en parle, pacifiquement, dans le NRV la suite.

Manifestation de Gilets Jaunes à Paris (16 mars 2019, Champs Elysées)
Manifestation de Gilets Jaunes à Paris (16 mars 2019, Champs Elysées) © AFP / Geoffroy Van der Hasselt

Violence : Comment on s'en sort ?

Une fois n’est pas coutume, plusieurs dizaines de milliers de Gilets Jaunes ont défilé ce weekend dans toute la France pour le 19e samedi consécutif. Malgré quelques incidents, c’est l’image d’un cortège pacifique qui restera de la journée du 23 mars, aux antipodes des scènes de violence à Paris, la semaine précédente. 

Hier, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, s’est félicité du respect de l’ « ordre républicain », lors du 19e acte des Gilets jaunes. Alors que l’exécutif a été pointé du doigt au lendemain du saccage des Champs-Élysées, le premier flic de France avait admis sur notre antenne des dysfonctionnements et des erreurs entre le Ministère de l’Intérieur et les forces de police.

En réponse, le préfet de police, Michel Delpuech, a été limogé dans la foulée et des mesures de fermeté ont été prises par le gouvernement, comme l’interdiction de manifester sur les Champs-Élysées.

Alors, quel bilan tirer des mesures prises face aux violences commises le 16 mars ? 

Comment enrayer le cycle de violences devenu monnaie courante ? 

Alors que le 20e acte des Gilets jaunes aura lieu samedi prochain, peut-on définitivement parler d’un conflit longue durée ?

Une nouvelle histoire de la violence

Un débat éditorialisé par Christophe Bourseiller

Pour en discuter, nous recevons :

  • Denis Maillard, fondateur du cabinet conseil en relations sociales "Temps commun", auteur de Une colère française, ce qui a rendu  possible les gilets jaunes aux éditions de l’Observatoire.
  • André Comte-Sponville, philosophe, auteur de Contre la peur et cent autres propos aux éditions Albin Michel.
  • Ludivine Bantigny, historienne, spécialiste des mouvements sociaux.
  • Anthony Caillé, secrétaire général de la CGT police Île-de-France.

Programmation musicale :

  • Junior Murvin – Police & Thieves
  • Fat White Family – Feet
  • Flavien Berger – Castelmaure
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.