Samantha Markovic, Naidra Ayadi et Fatima N'Doye pour "Justice" au théâtre de l'Oeuvre, et un entretien exclusif avec l'artiste plasticien et céramiste Grayson Perry, pour sa première grande exposition à la Monnaie de Paris.

Grayson Perry, artiste plasticien et céramiste britannique. Il pose devant son exposition à la Monnaie de Paris (octobre 2018).
Grayson Perry, artiste plasticien et céramiste britannique. Il pose devant son exposition à la Monnaie de Paris (octobre 2018). © AFP / Joel Saget

Ce soir, dans le Nouveau Rendez-Vous : 

Théâtre et justice

Il suffit d'aller au tribunal une fois pour se rendre compte qu'une plaidoirie d'avocat n'est pas si éloignée d'une tirade d'acteur, et que le déroulement d'une audience judiciaire emprunte quelque chose à la mise en scène théâtrale : des individus habillés de longues robes noires ou de couleurs, et dont le déguisement définit la fonction. Ceux-ci s'exprimant de manière éloquente devant un auditoire, le tout dans une vaste salle dédiée à l'art de la logorrhée. 

Parle-t-on de théâtre, ou de l'appareil judiciaire ? On pourrait s'y méprendre. La pièce de Samantha Markowic propose une critique acerbe du système judiciaire. Les actrices sont tour à tour procureurs, avocates,  témoins ou victimes. 

La pièce met en scène des audiences déshumanisées, parsemées d'incompréhensions et de lourdeur administrative, et immerge dans le monde des comparutions immédiates. 

De quoi réfléchir sur l'appareil judiciaire, à voir au théâtre de l'Oeuvre 

Vanité, Identité, Sexualité 

Le célèbre plasticien outre-manche Grayson Perry donne sa première grande monographie, organisée par la Monnaie de Paris. 

Des œuvres en céramique, en métal ou en tapisserie qui abordent les questions de l'identité, du genre, de la religion ou de la sexualité.

Grayson Perry aime faire passer ses opinons dans ses œuvres. Il défie les codes de la masculinité et de la virilité en montrant ce qu'ils peuvent avoir de destructeur. 

Il se fait connaître dans les années 80 pour son travail sur céramique, matériau alors déconsidéré dans le milieu de l'art contemporain, et présente aujourd'hui une oeuvre protéiforme et singulière, à découvrir à la Monnaie de Paris jusqu'au 3 février. 

La chronique du jour

Aujourd'hui retrouvez les "Nouveautés Nouvelles" : la playlist musicale de Marion Guilbaud ! 

Programmation musicale :

  • THE LIMINANAS – "Nuit fantôme"
  • CURTIS HARDING – "Where we are"
  • NAVY GANGS – "Housekeeping"
Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.