Au programme : le cap de la cinquantaine avec Franck Dubosc pour son spectacle "Fifty/Fifty". Dans un autre registre l'écrivain britannique Edward St Aubyn, à l'occasion de son nouveau livre "Dunbar et ses filles".

Franck Dubosc, humoriste français, lors de la cérémonie des César 2017 (24 février 2017, Salle Pleyel)
Franck Dubosc, humoriste français, lors de la cérémonie des César 2017 (24 février 2017, Salle Pleyel) © Getty / Julien Hekimian

Ce soir dans le Nouveau-Rendez-Vous,

  • Franck Dubosc fait le bilan sur scène avec Fifty fifty, du 27 mars au 14 avril au Palais des Sports de Paris
  • Edward St Aubyn publie Dunbar et ses filles, une tragi-comédie truffée de manipulations et de rebondissements loufoques.

Fifty fifty

Depuis deux ans, Franck Dubosc écume les routes de France avec son spectacle Fifty fifty. En évitant la vulgarité, il dresse un portrait touchant de sa génération, plus vraiment jeune, et pas encore vieille. 

Je m’adresse à tout le monde, pour que tous ensemble, on se moque de moi !

En se racontant lui même, Franck Dubosc raconte une joyeuse cinquantaine, entre les visites chez le proctologue, les rides et les enfants qui grandissent. Une cinquantaine qui n'oublie pas sa jeunesse dans une belle lettre écrite à l'adolescent de quinze ans qu'il était

Vieillesse dorée

Henry Dunbar est l'un des hommes les plus riches du monde. Arrivant au crépuscule de sa vie, ses filles le placent dans un foyer pour personnes âgées d'où il décide de s'enfuir. 

S'en suit une course poursuite où Dunbar, accompagné d'un ami comédien alcoolique à la retraite (en ce qui concerne le théâtre), va tenter d'échapper à deux de ses filles, obsédées par la fortune de leur père, alors qu'une autre, bien moins cupide souhaite le retrouver pour se réconcilier avec lui.

La chronique du jour

Au programme, l'algorithme musical de Marion Guilbaud, une sélection de morceaux rimant avec le goût des invités du jour, qui leur promet bien des surprises.

Programmation musicale :

  • M – "Grand petit con"
  • Lou Doillon – "Too Much"
  • The Stranglers – "Golden Brown"
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.