Alors que le pont autoroutier Morandi s’est effondrée à Gênes mardi 14 août, un plan "mobilités" visant à être moins "auto"-dépendants a été annoncé par Nicolas Hulot après la mise en place contestée début juillet de la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes à double sens.

Demain, une ville sans voitures ?
Demain, une ville sans voitures ? © Getty / Maritz Verwey

Retour sur l'effondrement du pont de Gênes

Quand le pont autoroutier Morandi s’est effondrée à Gênes le 14 août dernier faisant 43 morts, la question sur toutes les lèvres était de savoir comment en était-on arrivé là ?

Dans les jours qui ont suivi, la sécurité des ponts et des routes en France a été pointé du doigt mettant de nouveau un coup de projecteurs sur les automobilistes. Après s'être mobilisé en plein mois de juillet contre la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes à double sens, ils se sont retrouvés stigmatisés par l'annonce de Nicolas Hulot d'un plan gouvernementale de mobilités visant à être moins "auto"-dépendant. 

Qu'en est-il de la sécurité de nos ponts et de nos routes ?

Alors, que dit la catastrophe de Gènes de la façon dont, en Italie et plus largement en Europe, les nombreux ponts et viaducs construits ces dernières années sont-ils surveillés et sécurisés ? Qu'en est-il des ponts autoroutiers français et plus généralement de l'état des routes du territoire ? Et dans le futur, sera-t-on toujours en voiture ?  

Pour répondre à ces questions, nous accueillons :  

Editorialisé par Christophe Bourseiller

Programme musical :  

  • TALKING HEADS : Burning down the house 
  • BARBARA CARLOTTI & BERTRAND BURGALAT : Tout ce que tu touches 
  • EVERYTHING IS RECORDED : Carry me
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.