Alors que les jeux sont de moins en moins nombreux à la radio comme à la télévision, France Inter fête cette semaine le 60ème anniversaire de l'émission culte et du jeu historique "Le Jeu des 1000 euros". L'occasion d'en connaître davantage sur les coulisses des jeux dans la culture média française.

Nicolas Stoufflet au cours d'un enregistrement du Jeu des 1000 euros
Nicolas Stoufflet au cours d'un enregistrement du Jeu des 1000 euros © Maxppp / Fabrice ANTERION

Pierre Bellemare, Jacques Antoine, Armand Jamot, Lucien Jeunesse : ces noms ont marqué l’histoire des jeux à la radio et à la télévision. Sur les ondes, les jeux ont eu leur âge d’or mais aujourd’hui, ils sont de moins en moins nombreux. Récemment, le retour du Burger Quizz d'Alain Chabat sur TMC, dix-huit ans après sa diffusion sur Canal +, s'est pourtant montré gagnant. Ces dernières années, l’explosion de la télé-réalité semble avoir bouleversé les jeux d’aventures et l'industrie médiatique qui y est lié.

Alors, en 2018, les règles des jeux ont changées ? Avec internet et les encyclopédies à portée de clic, de quelle manière ont évolué les jeux de culture générale ? Désormais, comment se définit un "bon" jeu et un "bon" candidat ? Faut-il être toujours plus fort ? 

Pour répondre à ces questions, nous accueillons :

  • Nicolas Stoufflet, producteur et animateur de l'historique Jeu des 1000 euros du lundi au vendredi à 12h45 sur France Inter 
  • François Viot, directeur de la rédaction de Télé Câble Sat Hebdo et auteur du livre Le Jackpot des jeux télé publié aux éditions Du Moment
  • Aurélien Lipiansky, concepteur et producteur de jeu télé, fondateur et directeur de Tocoo
  • Séverine Barthes, spécialiste de la télévision et ancienne candidate de jeux télé, restée longtemps l’une des plus jeunes candidates de Questions pour un champion

Programmation musicale : 

  • ELTON JOHN : "Rocket man"
  • JULIETTE ARMANET : "A la folie"
  • PARQUET COURTS : "Wide awake !"
Programmation musicale
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.