Le gouvernement se prépare à réformer la loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l’État pour y inclure les mosquées. Le but de la manœuvre : pousser les acteurs du culte musulman, deuxième religion de France à intégrer plus encore la spécificité associative des religions établi par la loi de 1905.

Pages du Coran
Pages du Coran © Getty / Rehman Asad

Ce soir, dans le Nouveau Rendez-vous, la suite : 

L'Eglise et l'Etat

A priori, le gouvernement ne devrait pas toucher au principe de séparation de l'Eglise et de l'Etat, garantissant la liberté d'exercer un culte ou une religion, ni au principe de neutralité de l'Etat, établi également en 1905. 

Le changement devrait porter en revanche sur le régime des cultes et des associations cultuelles, et non culturelles, pour étendre le statut d'association cultuelle, car beaucoup échappent à ce statut juridique. Une manière pour le gouvernement de pouvoir mieux contrôler les afflux financiers, notamment étrangers. 

En filigrane ce sont les associations islamistes radicales, parfois opaques sur leur fonctionnement, qui sont dans le viseur du gouvernement. 

Comment cela peut-il être perçu par les musulmans de France ? Vers quelle organisation de l'Islam en France va-t-on ? 

Et au-delà, comment les citoyens de confession musulmane vivent-ils leur culte en France dans une époque marquée par la violence du terrorisme islamiste ?

Pour en parler ce soir :

Un débat éditorialisé par Christophe Bourseiller

Programmation musicale : 

  • Altın Gün – "Tatli Dile Güler Yüze"  
  • Kurt Vile – "Loading Zones"
  • Vanessa Paradis – "Ces mots simples"
Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.