Comment un peintre regarde-t-il la société frappée par la pandémie, alors que lui-même se débat contre le virus ? Réponse dans le Petit Atelier de Thomas Lévy-Lasne…

Thomas Lévy-Lasne
Thomas Lévy-Lasne © Radio France / Vincent Josse

Thomas Lévy-Lasne est un peintre figuratif talentueux qui transforme le quotidien et le banal en art, comme avec La fête, une série autour des soirées parisiennes (réalisée avant le confinement) qui prend aujourd’hui une teinte quasi nostalgique.

Fête-94-(15x20cm-aquarelle-sur-papier)
Fête-94-(15x20cm-aquarelle-sur-papier) / Thomas Lévy-Lasne

C’est vrai que mes aquarelles de fêtes deviennent presque poignantes tant elles montrent un temps lointain… 

Parfois, son élan l’éloigne du quotidien pour essayer de saisir et de donner à voir "le mal invisible" comme il l’a fait en allant voir les paysages désolés de Tchernobyl.

Il reprend à son compte les mots du peintre Vassilis Salpistis qu'il cite  :

Les images ne changent pas le monde mais le monde change les images

Confiné et atteint du virus, l'artiste raconte comment il a vécu cette période sur le plan physique et émotionnel. La situation des anciens délaissés dans les Ehpad l’a profondément ému confie-t-il, "On comptabilise plusieurs milliers de morts, sans image de cette réalité… il y a une perte de sens… ". Donner à voir le mal invisible c’est précisément l’enjeu d’un travail entamé il y a plusieurs années que le peintre a décidé de poursuivre alors qu’il était malade… 

Il y a quelques temps j’étais allé à Tchernobyl pour voir le mal invisible et peindre la forêt rousse irradiée… Je me suis alors retrouvé sans vitalité face à ces images de destruction absolue de la nature.

Sur ses toiles naissent des images angoissées _d’_un monde abimé, qui nous abime à son tour… Mais il s’agit aussi de poser un regard amoureux sur ce monde, sublimé par les matières et la peinture.

Sa nouvelle exposition "l'Asphyxie" est à découvrir dès le 3 septembre à la galerie parisienne Les Filles du Calvaire . 

Découvrez l'œuvre du peintre sur son site.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.