La deuxième étape du petit journal de la culture nous emmène au Domaine du Château de Chaumont-sur-Loire pour sa douzième saison d’art contemporain. Des peintures, des sculptures et des installations en lien étroit avec la nature pour apprendre à respirer autrement.

A Chaumont Giuseppe Penone avec son arbre bisé et sa blessure recouverte de feuille d'or
A Chaumont Giuseppe Penone avec son arbre bisé et sa blessure recouverte de feuille d'or © Radio France / Isabel Pasquier

Autrefois, Catherine de Médicis y pratiquait  l’astrologie avec Nostradamus, aujourd’hui au château de Chaumont ce sont les artistes contemporains qui nous alertent sur notre futur avec des œuvres  "prémonitoires". Des grands noms de l'art comme Giuseppe Penone ou  Philippe Cognée, en dialogue avec la nature et le vivant. Des poumons constitués de feuilles de laurier en or, pour "respirer l’ombre", comme un troublant écho à la pandémie du Coronavirus, ou des peintures de forêts floutées.

Quand  l'art nous fait respirer la vie autrement

Dans les écuries du Château, Marc Nucéra redonne vie à des arbres morts en les sculptant sous forme de drapé délicat  à la tronçonneuse, et dans les cuisines une installation d'Isa Barbier composée de 6500 plumes d’oiseaux qui nous inonde de lumière.

A découvrir jusqu'au 1er novembre.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.