Le petit journal de la culture s'arrête ce matin à Aix en Provence, où débute ce soir le festival d'art lyrique. Annulé l'été dernier, il propose cette année 8 productions, dont deux créations mondiales du 30 juin au 25 juillet.

Festival Aix en Provence
Festival Aix en Provence

Dès le mois de novembre, le Festival d'Aix a été le premier grand festival français a annoncé qu'il se tiendrait cet été. A l'époque, il était difficile de se projeter sur la situation sanitaire. Mais tous les scénarios avaient été échafaudés. Et ce soir, Aix peut s'ouvrir en pleine jauge, avec la présentation du pass sanitaire. Pierre Audi dirige le Festival depuis 2019. Tout est mis en place pour assurer la sécurité du public et celle des artistes.

Et pour l'ouverture, Pierre Audi a confié la grande scène du Théâtre de l'Archevêché à la néerlandaise, Lotte de Beer, qui a monté cet hiver, un Aïda, très commenté à Bastille. Pierre Audi, lui a laissé carte blanche, elle fait de l'opéra de Mozart, une œuvre très engagée et féministe.

Lotte de Berre ose beaucoup de choses. Elle place délibérément son opéra dans la comédie. Cela commence comme sur le plateau de tournage d'une sitcom. Les gags s'enchainent à 100 à l'heure. Elle s'amuse des codes de la masculinité et les tourne en dérision. #meetoo est passé par là. Et dans le cercle encore trop restreint des metteuses en scène d'opéra, elle creuse son sillon.

Les références
Thèmes associés