On fait le plein de goodies et on affute les pronostics avant le verdict demain très attendu du jury de Spike Lee. Une sélection tellement relevée qu'il est bien difficile cette année de deviner qui va l’emporter. Corinne Pelissier

Encore une soirée de gala, deux films à voir et ils pourront enfin se retirer loin des regards  pour établir leur palmarès. Spike Lee et son jury seront-ils sensibles à la beauté formelle des 24 films en compétition ou aux messages de cinéastes plus que jamais en phase avec leur époque ? 

Dans les couloirs du palais l’attente est fort, rarement à J-1 les pronostics n’auront été aussi ouverts. 

Privée de montée des marches pour cause de covid, Léa Seydoux restera décidément LA Star du festival. En lice dans 3 films de la compétition : gardienne de prison  chez Wes Anderson, femme romanesque et amoureuse dans le  nouveau film d’Ildiko Enyedi ou journaliste vedette d’une chaine d’info continu chez Bruno Dumont, hier, avec "France", film pas très flatteur entre course  à l’audimat et déferlement de fake news .

Et puisqu’ils sont nombreux à y penser, au monde d’après.

La ville de Cannes a officialisé la nouvelle : en 2028, elle accueillera le plus grand musée du cinéma  d’Europe. 

3000 m2 de bâtiments dédiés aux costumes, aux scenarios et aux décors des films. On aura hâte évidemment de savoir à quoi pourra bien ressembler la boutique.

Gros succès cette année coté goodies pour l’affiche de Spike  Lee et ses énormes lunettes en noir et blanc. 

En marge de la compétition, Marco Belocchio ce soir devrait marquer des point avec un documentaire  très personnel autour du suicide de son frère jumeaux. 

Apres Jodie Foster, il sera le deuxième réalisateur cette année à recevoir une palme d’honneur.

Les invités