Le 70ème Festival d’Art Lyrique d’Aix en Provence s’ouvre ce soir avec « Ariane à Naxos » de Richard Strauss dans une mise en scène de Katie Mitchell.

Ariane à Naxos
Ariane à Naxos © Pascal Victor - Artcompress

Aix c’est la Mecque de l’opéra en France.  Une page va se tourner, c’est la dernière édition concoctée par son directeur Bernard Foucroule qui avait succédé en 2007 à Stéphane Lissner.  Durant 12 ans, Bernard Foucroule aura œuvré pour ouvrir l’Opéra à un autre public. Il invite la jeunesse des quartiers d’Aix aux répétitions, il commande des œuvres contemporaines, il fait entrer d’autres sonorités musicales dans le répertoire comme celles issues du monde méditerranéen.  Et puis Bernard Foucroule invite des femmes à mettre en scène, comme c’est le cas ce soir avec l’Anglaise Katie Mitchell. 

Cet été l’Académie du Festival d’Aix fête ses 20 ans. C’est un centre de perfectionnement vocal et instrumental qui a fait émerger une nouvelle génération d’artistes, dont fait partie, la soprano Sabine Devieilhe

Ariane à Naxos est un opéra sur le monde de l’Opéra écrit en 1912. Avec au centre dans la 2ème partie, la vie douloureuse d’Ariane, abandonnée par Thésée sur l'île de Naxos.  Le rôle est magnifiquement tenu par la norvégienne Lise Davidsen.  Sabine Devieilhe excelle dans le fameux air de Zerbinetta qui met en valeur sa voix magnifique de coloratur. On se régale  devant cette mise en scène de Katie Mitchell, sans esbroufe, avec de petites pointes d’humour bien placées qui soulignent la tonalité de cet opéra de Strauss.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.