"Orlando ou l'impatience" est une pièce sur le théâtre et sur la politique. Elle tombe à pic dans l’actualité de ce début d’été avec le dossier toujours très chaud de l’intermittence.

Orlando, la pièce politique d'Olivier Py
Orlando, la pièce politique d'Olivier Py © radio-france

Lorsqu’il a écrit cette pièce pour son premier festival en temps que directeur, Olivier Py était loin d’imaginer que l’été serait traversé par la crise de l’intermittence. Les rapports entre le monde de la culture et le monde de la politique sont au cœur de la pièce.

C’est la paradoxe de l’écriture poétique. En étant le plus inactuel possible on croise des sujets d’actualité. J’avais vu large car la pièce parle des rapports entre l’artiste et le pouvoir. J’imagine que la chose ne sera pas close après ce mois de juillet 2014.

Orlando raconte le parcours d’un jeune homme qui cherche à connaître l’identité de son père. Et Orlando est interprété par Mathieu Dessertine. L’écriture est d’une richesse inouïe. C’est parfois un peu trop long, notamment quand la pièce bascule dans le déisme et le mysticisme , mais Olivier Py aime prendre le temps de dire les choses.

Il égratigne la politique, la société de consommation, et c’est un vrai plaidoyer pour le théâtre.

C’est vrai qu’on nous dit toujours cela: « vous ne parlez qu’à cinq cent personnes « . Mais c’est bien difficile de se rappeler d’un journal télévisé, alors qu’une soirée de théâtre cela marque un destin, cela marque une vie, cela n’agit pas de la même manière. Cela agit pour agrandir notre vie intérieure, notre imaginaire. C’est ce qui rend le théâtre inestimable.

On s'amuse beaucoup de la réprésentation du Minsitre de la Culture qui passe son temps à prendre du magnésium et qui fleurte avec Orlando. On pense à Frédéric Mitterrand, même si Olivier Py s'en défend, mais on a du mal à la croire. Il faut se souvenir que c'est Frédéric Mitterrand qui avait décidé sous Nicolas Sarkozy de ne pas renouveler Olivier Py à la tête de l'Odéon - Théâtre de l'Europe.

Dans cette production il faut souligner les performances d’acteurs de Jean-Damien Barbin et de Mireille Herbstemeyer qui donnent beaucoup de piquant aux répliques sanglantes d’Olivier Py.

« Orlando ou l’impatience » d’Olivier Py jusqu’au 16 juillet au Festival d’Avignon. Puis en tournée en 2015. La pièce sera à l’affiche du Théâtre de la Ville à Paris en avril.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.