Isabelle Huppert seule en scène à Avignon
Isabelle Huppert seule en scène à Avignon © radio-france

Entre deux tournages et une tournée avec Les Liaisons dangereuses à Moscou, la comédienne va prendre possession ce soir de la Cour d’honneur, l’endroit le plus mythique du théâtre français, souvent redouté par les comédiens.

Ce n’est pas un lieu qui me fait peur. Il vaut mieux en saisir ce qu’elle a d’extraordinaire et d’exceptionnel. C’est quand même un lieu qui a été pensé par Jean Vilar pour l’amour du théâtre et des acteurs et je ne l’ai jamais ressenti comme un lieu hostile.

Mais ce soir lorsqu’elle va marcher seule sur le grand plateau de cette Cour d’honneur, elle va certainement ressentir un pincement au cœur face aux 2000 spectateurs de la salle. Cette lecture s’appelleJuliette et Justine, le vice et la vertu , des textes issus de l’œuvre de Sade réunis par Raphaël Enthoven. Qui sont Juliette et Justine ?

L’une est joyeusement perverse et l’autre est mélancoliquement bonne et douce. L’une subit tous les affronts du mal tout en continuant à espérer dans la bonté de la nature humaine et l’autre a compris que l’homme était irrémédiablement mauvais et qu’il vaut mieux affronter le mal plutôt que le subir.

Isabelle Huppert fait du théâtre depuis le début de sa carrière, mais elle n’est venue que tardivement à Avignon. C’était en l'an 2000 pour Médée d’Euripide dans une mise en scène de Jacques Lassalle . Une mise en scène qui a marqué l’histoire du Festival surtout à cause de la première image. Isabelle Huppert s'était trempé la tête dans une étendue d’eau. Et tout le monde s’en souvient car on avait souffert pour elle. En juillet 2000, ce n’était pas la canicule

Il faisait tellement froid le soir de la première. C’est aussi un des attraits de la Cour, c’est la soumission aux intempéries. Il peut y faire très chaud et très froid. Il peut y avoir du vent et c’est la voix qui est mise à mal. S’il avait fait très très chaud on aurait été soulagé de me voir plonger la tête dans ce plan d’eau. Mais là le vent était hostile et coupant et cela redoublait l’effet dramatique.

Et puis en 2013 elle est revenue dans cette même Cour d’honneur mais en vidéo dans le spectacle de Jérôme Bel. Elle intervenait tous les soirs par skype de Sydney car elle jouait Les Bonnes de Jean Gene t avec Cate Blanchett .

J’étais à des milliers de kilomètres. Il était 6 ou 7 heures du matin pour moi. J’étais dans le salon d’une petite maison à Sydney. C’était drôle car au moment où je commençais à parler je savais bien qu’il y a avait 2000 personnes. C’était étrange.

Isabelle Huppert et Avignon, ce sont aussi des portraits de la photographe américaine, Roni Horn qui font partie de l’exposition consacrée à Patrice Chéreau qui ouvre à la fin de la semaine à la fondation Lambert.

C’est des portraits que Patrice aimait. Roni Horn souhaitait avoir une multitude d’expressions différentes. Elle m’a proposé le matin pendant plusieurs jours de choisir un film et de retrouver l’expression qui définissait chaque rôle. Cela pouvait paraître un peu abstrait mais cela ne l’était pas. Les noms des films étaient dans un chapeau et je tirais un papier au hasard et elle me demandait pendant deux ou trois heures de retrouver l’expression. Et en fait pour chaque film il y a une expression principale qui le définit.

Isabelle Huppert pour un soir dans la Cour d’honneur. Mais Isabelle Huppert très bientôt dans une vraie pièce, c’est envisageable. Elle a des envies qu’elle n’a pas souhaité nous dévoiler...

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.