L’opéra de Puccini est la première production des Chorégies 2016 dans une mise en scène de Nadine Duffaut avec le Philharmonique de Radio France dirigé par Mikko Franck.

Madame Butterfly à Orange
Madame Butterfly à Orange © Philippe Gramelle

L’exotisme de Madame Butterfly de Puccini a enchanté le théâtre antique des Chorégies d’Orange. C’est l’effet Madame Butterfly.  L’un des opéras le plus dépaysant du répertoire, surtout quand le rôle titre est interprété avec beaucoup de nuances par la soprano albanaise Ermonela Jaho.

Cette Gheisa va épouser un américain de passage, Pinkerton, interprété par l’américain Bryan Himel, un peu sifflé au moment des saluts, certainement parce que le public n’aime pas les rôles de méchant. Pinkerton va abandonner Cio-Cio San et son fils. La Gheisa va alors se consoler dans les bras de sa servante, Suzuki, interprétée par la pétulante Marie-Nicole Lemieux.

La scénographie est constituée de plusieurs plateaux sur une grande étendue d’eau. La metteuse en scène Nadine Duffaut a demandé à la costumière Rosalie Varda de mettre beaucoup de couleur.  Sur la scène, la distribution est portée par la direction de Mikko Franck à la tête du Philharmonique de Radio France. Deuxième représentation ce soir à Orange, à écouter en direct sur France Musique.

.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.