L’adaptation du roman fleuve de Cervantès est le spectacle de l'été dans le cadre des Fêtes Nocturnes dans une mise en scène de Jérémie Le Louët jusqu'au 20 août.

Don Quichotte à Grignan
Don Quichotte à Grignan © Jean-Louis Fernandez

« Pourquoi Don Quichotte ? », « Comment condenser 1500 pages en deux heures ? » Ce sont des questions traditionnelles que se posent les spectateurs avant le lever de rideau. Alors Jérémie Le Louët a décidé de les poser à haute voix. Les comédiens sont mélangés au public dans les gradins et l’interpellent lors d’une séance de questions/réponses bien rodée. Il est à la table du conférencier, habillé en Don Quichotte, avec à ses côtés son fidèle Sancho, Julien Buchy.

Le plateau est toujours en mouvement. Jérémie Le Louët utilise l’espace et la majesté de la façade du château de Grignan comme on l’a rarement vu ces dernières années. Cette version de Don Quichotte est un hommage à la littérature chevaleresque, avec un goût affirmé pour le burlesque.

Jérémie Le Louët incarne le rôle titre. Sa mise en scène oscille entre le côté artisanal du théâtre et les gros moyens techniques. Il y a trois caméras sur le plateau. On est à la fois au théâtre et au cinéma. Il revendique aussi ce côté Grand Guignol. En jouant à fond sur le divertissement mais aussi sur le théâtre en construction, le metteur en scène  réussit là où Orson Welles et Terry Gilliam ont échoué dans l’adaptation de ce roman épique. Et c’est un exploit.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.