Une voix peut-elle vraiment être libre ? A première vue, la voix ce n'est qu'un organe parmi d'autres et les organes ne se définissent pas vraiment par leur liberté mais plutôt au contraire par la détermination de leur fonction. Un estomac, ça digère, un coeur ça envoie du sang un peu partout et une voix justement c'est censé émettre des sons qui permettent d'exprimer des émotions factuelles: le plaisir et la douleur par exemple. Rien de moins libre donc à première vue que la voix. D'autant que si la voix est le véhicule de nos émotions, elle nous trahit plus qu'elle nous libère : difficile de tricher avec sa voix, difficile d'en cacher les variations et les émotions. On ne fait pas ce que l'on veut de sa voix. Du coup à quoi tient la liberté d'une voix? Que dit-on vraiment quand on prend cette proposition au sérieux ? N'est-ce pas du côté du grain de la voix, à chaque fois unique, qu'il faut se tourner pour y découvrir ce qui en fait la liberté? En partenariait avec L'Etudiant.fr.

<img src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2013/08/98a313da-11a1-11e3-9f7b-782bcb6744eb/640_logo-letudiant.jpg" alt="L'etudiant.fr" width="140" height="43" />
L'etudiant.fr © L'etudiant.fr

le blog philo
le blog philo © L'etudiant.fr

Les liens

L'Etudiant En partenariat avec letudiant.fr

Le blog La philo zen, la philo j'aime de l'etudiant.fr

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.