Petite Philosophie du tatouage

Le musée du Quai Branly à Paris accueille depuis mardi l’exposition « Tatoueurs : tatoués » qui donne à voir toute la complexité de ce rite ancestral devenu aujourd’hui un accessoire de mode.Le tatouage c’est historiquement, le signe à même le corps d’une position sociale. Il peut être le signe rituel d’une appartenance ou l’expression rageuse d’une exclusion. Aujourd’hui il est un geste assumé de construction de soi, de distinction individuelle et de liberté par rapport aux conventions sociales.Comment comprendre cette double destination du tatouage ? Cette complexité n’est-elle pas liée à la complexité du corps qu’il vient marquer ? Mon corps c’est à la fois le corps que j’ai reçu, qui grandit et vieillit malgré moi et en même temps le corps que je suis. Pourquoi donc faire de son corps un message ? Est-ce une manière de s’en libérer ou au contraire de s’y soumettre ?

En partenariat avec L'Etudiant.fr :

le blog philo
le blog philo © L'etudiant.fr

L'etudiant.fr
L'etudiant.fr © L'etudiant.fr

Les liens

L'Etudiant En partenariat avec letudiant.fr

Le blog La philo zen, la philo j'aime de l'etudiant.fr

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.