La question revient évidemment tous les dimanches de Pâques et elle se pose parce qu'il s'agit de savoir que faire des traditions de ce genre.

Pourquoi faudrait-il suivre les traditions? Pour faire plaisir aux enfants, au risque d'abandonner toute exigence de rationalité en racontant que "les cloches ont rapporté des œufs en chocolat de leur voyage à Rome" ?

Au risque d'abandonner tout esprit critique et toute autonomie sociale parce que la tradition exige le respect du passé ?

Mais d'un autre côté les traditions n'ont-elles pas une fonction sociale ? N'est ce pas à travers elle que se tisse une partie du lien social? Une société sans traditions serait aussi sans identité.

Que conserve-t-on donc quand on suit une tradition? Et comment suivre une tradition sans y perdre sa raison?

En partenariat avec L'Etudiant.fr

L'etudiant.fr
L'etudiant.fr © L'etudiant.fr
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.