Nicolas Mathieu, lauréat du prix Goncourt 2018, délaisse son éditeur habituel, Actes sud, pour un petit éditeur In8, le temps d'un livre. Un portrait dense et déchirant d’une femme, Rose, qui semble droit sortie de son précédent roman, "Leurs enfants après eux".

Nicolas Mathieu en 2015
Nicolas Mathieu en 2015 © Getty / ULF ANDERSEN / Aurimages

Rose pourrait être la mère d’un de ces adolescents qu’il mettait alors en scène. On est ainsi à nouveau en Lorraine, dans le même milieu, entre classe populaire et petite classe moyenne.

Rose va régulièrement au Royal, un bistro d’habitués

C’est là qu’on la trouve quand s’ouvre le roman. Dans ce rade tout en longueur, au mobilier qui date des années soixante-dix. Rose a cinquante ans, elle est encore belle, encore vaillante. Chaque soir, après le boulot, elle vient là tromper sa solitude.

Rose a beaucoup aimé les hommes qui l’ont souvent mal aimée en retour. Mariée à 20 ans, deux mômes dans la foulée, un divorce vite venu, vite réglé. Et puis un enchaînement d’histoires éphémères et bancales. Bousculée souvent par la violence ordinaire de mecs prompts à  jouer des muscles et des poings.  Nicolas Mathieu raconte tout ça sans pathos, avec une sorte de grâce poétique et tendre.

Au Royal, Rose va rencontrer un homme, Luc, avec lequel elle va tenter  encore une fois l’aventure

Elle s’était pourtant juré de ne plus jamais se laisser piéger, de ne plus accepter la moindre humiliation, ni la moindre violence. Elle n’est pas dupe, mais elle y va. L’espoir est ténu, et il sera brutalement déçu.  Nicolas Mathieu raconte tout cela avec une paradoxale douceur : la vie qui coule sans qu’on l’ait vraiment choisie, les mille petites faillites du quotidien. Avec un sens aigu du trait et du détail, des atmosphères et du clair obscur. 

C’est vraiment noir, mais le regard est plein d’empathie et la plume ultra sensible. En 80 pages tout est dit du destin de Rose.

Rose royal de Nicolas Mathieu est paru chez In8

Les références
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.