Imaginez un lac entouré d’une forêt de pins serrés les uns contre les autres. Et au milieu de ce lac, un peu inquiétant, un radeau sur lequel un gamin de huit ans vient d’être abandonné...

Imaginez un lac entouré d’une forêt de pins serrés les uns contre les autres. Et au milieu de ce lac, un peu inquiétant, un radeau sur lequel un gamin de huit ans vient d’être abandonné.

C’est l’été, dans un camp de vacances pour gosses de bonnes familles. Cet enfant sur le radeau s’appelle Joey, il a peur de l’eau, il ne sait pas nager, au grand dam du moniteur de natation, Alex, un jeune étudiant frimeur qui l’a laissé là, le mettant au défi de rentrer par ses propres moyens.

Au dîner, l’enfant est absent. Ses camarades ne l’ont pas vu depuis la leçon de natation. Alex court jusqu’au lac, les yeux fixés sur le radeau. Il est vide. Les recherches s’organisent, des plongeurs sondent le lac, on ratisse la forêt, un hélicoptère survole les environs. Mais rien. Joey a disparu. Et Alex va mentir en prétendant avoir vu le gamin remonter vers le camp.

Vingt ans plus tard, Alex a hérité de ses parents, il est devenu un promoteur immobilier en vue, multimillionnaire, jolie femme, deux filles adorables, villa et voiture de luxe, piscine, tennis. Bref tout va pour le mieux jusqu’au moment où des évènements étranges viennent brusquement perturber son bonheur pour magazines sur papier glacé.

À commencer par la découverte, un matin, que l’eau de sa piscine a été colorée en rouge…

Extrait :

- Le technicien est arrivé, dit Alex. Je descends lui parler.

L’homme, qui tenait davantage du plombier vidangeur surmené que du maître-nageur de Malibu, secoua la tête en laissant filer son regard sur l’eau rougie.

- C’est quoi, ça ? s’exclama-t-il.

- On nous a fait une farce stupide, répondit Alex.

Son interlocuteur se tourna vers lui.

- À cause de ce truc rouge il faudra sûrement remplacer le filtre, en plus des autres interventions. Et poser un nouveau liner.

- Faites le nécessaire.

L’homme lança la vidange de la piscine, et Alex regarda le niveau de l’eau baisser, révélant peu à peu le bleu pâle des parois et l’échelle du grand bain. Ce ne fut que lorsqu’il ne resta plus que six ou sept centimètres d’eau qu’il reprit le chemin de la maison.

- Monsieur ?

Alex se retourna.

- Vous feriez mieux de venir jeter un coup d’oeil.

Tandis que l’eau disparaissait par la bonde avec force gargouillements, ils purent déchiffrer les mots qui avaient été grossièrement gravés sur le fond du bassin :

"NE M’OUBLIE PAS"

On ne peut guère en dire plus, mais les choses ne vont pas s’arranger !

Les événements vont se précipiter, les signes se multiplier. À tel point qu’Alex va envisager l’inimaginable : Joey serait-il toujours vivant ? Cherche-t-il à se venger ?

Il s’agit bien sûr d’un thriller, sans autre ambition que de tenir le lecteur en haleine. C’est un jeu, et il est particulièrement réussi. L’écriture est claire et fluide, le rythme rapide, l’action rebondit sans cesse. Le récit, loin d’être linéaire, court du présent au passé, les fils sont multiples. L’auteur joue avec son lecteur, il le manipule. Mêle légende et réalité donnant à son roman des accents fantastiques. Et c’est un plaisir ! On pense détenir la clé de l’énigme, pour la perdre aussitôt. La vérité échappe sans cesse.

D’autant plus que l’auteur met bientôt en scène un personnage de cinéaste qui travaille sur l’histoire de cet enfant disparu sur le lac…

Exactement, c’est une subtile mise en abyme du roman. Alex rencontre un scénariste qui enquête sur cette affaire et la recompose en mêlant les genres, celui du documentaire et celui de la fiction. Il joue avec la réalité, la tord, exploite toutes les pistes. Son objet, en tant que scénariste, dit-il, est avant tout de déstabiliser le public. « Je transforme le réel en extravagances et le faux en vérités avérées ».

Au bout du compte, cette histoire de la noyade d’un magnat de l’immobilier, est, en filigrane, un roman sur l’art du récit, une réflexion sur le genre même du thriller. À partir d’une simple image, celle d’un radeau vide au milieu d’un lac.

Les références
  • Noyade(Gallimard, Série Noire)
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.