Dans le « Premier jour de ma vie où j’ai voté », le RDV citoyen de Laurence Garcia, en partenariat avec le magazine Causette, c’est le premier isoloir des illusions d'Alain Krivine. Pas de retraite pour le révolutionnaire trotskiste qui «rêve encore d’un vrai mai 68 qui réussisse ! Quitte à passer pour un vieux schnock qui radote ! »

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.