L’écrivaine Benoîte Groult a 93 ans mais jamais elle n’oubliera ce jour de 1945 où enfin, elle devient une citoyenne à part entière comme toutes les autres Françaises. Elle vote pour la première fois à l’âge de 25 ans, « jusqu’alors ma voix ne comptait pas et ça me semblait presque normal », dit la féministe sur le tard. Derrière l’isoloir, elle n’est plus seulement la fille de son père ou la femme de son mari. Dans « Le premier jour de ma vie où j’ai voté », Benoîte Groult nous raconte ses révoltes politiques de femme libre.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.