Dans « Le Premier jour de ma vie où j'ai voté », en partenariat avec le magazine Causette, c'est Guy Bedos qui raconte sa toute première fois dans l'isoloir.

Et même si Bedos fait ses adieux, à l'Olympia, au one man show politique, le « mélancomique » partisan de la « gauche couscous » compte bien encore user de ce fameux rire de résistance.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.