Dans « Le Premier jour de ma vie où j’ai voté » en partenariat avec le magazine Causette, c’est Gérard Miller qui raconte son premier isoloir. Grande gueule dès la CE2, maoïste en 68, majeur en 1969, année érotique. Le futur psychanalyste se voyait déjà en haut de l’affiche, comme le Che Guevara ! Miller qui fume des cigares de gauche…

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.