On l'a vu sur plusieurs télés cette semaine : jolie gueule et beaucoup de prestance, malgré son âge très avancé. Et d'ailleurs, c'est précisément à cause de son grand âge que les médias se sont intéressés à lui.

Jonathan aux Seychelles en octobre 2017
Jonathan aux Seychelles en octobre 2017 © AFP / GIANLUIGI GUERCIA

Jonathan serait donc aujourd'hui l'animal le plus vieux de la planète. 185 ans. Au moins 185 ans, car on n'est pas certain de son année de naissance, et il pourrait avoir bien plus ! 

Mais bon, restons-en à l'estimation donnée par ceux qui s'en occupent. 185 ans, ça fait déjà rêver. Enfin, « rêver » : façon de parler. 

Je n'ose imaginer à quoi nous, on ressemblerait, si jamais l'on devait vivre jusqu'à cet âge-là. Honnêtement, je pense qu'on ne serait pas beaux à voir... Alors que Jonathan, lui, il est encore très en forme ! Enfin, « très en forme » : là encore, façon de parler. 

Il est totalement aveugle et il a perdu l'odorat

En revanche, il paraît qu'il conserve une excellente ouïe ! Et un bon appétit, aussi. Même s'il n'est plus capable de manger tout seul. Il faut lui mettre les aliments dans la bouche : des pommes, des poires, des carottes, des concombres et puis, bien sûr, de la salade. Jonathan mange bien cinq fruits et légumes par jour. 

Mais ce n'est pas à cela qu'il doit sa longévité, non : il la doit surtout à sa constitution. Il appartient à l'espèce des tortues géantes des Seychelles, et c'est une espèce particulièrement résistante. Ce sont les plus grosses des tortues terrestres, et bon nombre vivrait jusqu'à 150 ans. Enfin « bon nombre », façon de parler, car c'est une espèce menacée. Et c'est aussi ça qui rend Jonathan si attachant… 

En plus, il est d'une belle couleur : un marron tirant sur le jaune – du jaune sur la carapace, la tête et le cou. Il a vraiment beaucoup d'allure. Enfin « beaucoup d'allure », façon de parler : on parle quand même d'une tortue… Une tortue qui vit dans les jardins de la maison du gouverneur de Sainte-Hélène, petite île britannique de l'Atlantique, où mourut en exil Napoléon Ier. 

Il partage l'espace avec quatre congénères : Myrtille, Emma, David – quand il est avec lui, on les appelle « David et Jonathan ». Et puis il y a surtout la jeune Frederika, sur laquelle notre doyen a jeté son dévolu il y a bientôt 30 ans. Avant de la rencontrer, il paraît qu'il était très nerveux. Désormais, il est bien plus calme. Ils mangent aux mêmes heures, ils dorment aux mêmes heures et, souvent, ils se grimpent dessus... 30 années de câlins, mais pas un seul bébé... 

Les vétérinaires ont trouvé ça bizarre. Et puis, il y a quelques mois, en auscultant l'arrière-train  de Frederika, ils se sont rendu compte qu'en réalité, c'était peut-être un mâle… 

Jonathan est un phénomène de la nature, il a au moins 185 ans : deux fois l'âge de Charles Aznavour ! 

Et forcément, l'on songe à ce qu'était le monde au moment de sa naissance  – un monde où le climat n'était pas encore déréglé, un monde où la banquise était encore intacte, un monde sans glyphosate, sans menace nucléaire… 

De le savoir si vieux, ça nous plonge dans des pensées quasi métaphysiques. On imagine sa vie… Peut-être est-ce un modèle ? Vivre lentement, vivre sainement, manger de la salade… aimer Frederika. 

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.