Ce matin, Frédéric Pommier ne dresse pas le portrait d'une, ni de deux, ni de trois, mais de 116 personnes qui, cette semaine, ont surgi au-devant de l'actualité : ces 116 personnes dont, selon le Premier ministre, la vie a été "épargnée" depuis le mois de juillet, grâce aux nouvelles limitations de vitesse à 80 km/h.

Qui sont ces "116 vies épargnées" ?
Qui sont ces "116 vies épargnées" ? © Getty / Alexander Spatari

C’est beaucoup, 116, et il rare qu’autant de personnes surgissent, comme ça, tout d’un coup, à la Une des journaux. 

116, comme le nombre de mes pulsations cardiaques par minute au repos… 

116, comme le nombre de kilomètres de l’ultime étape du dernier tour de France… 

116, comme le nombre de petites Sibylle nées en France en 2017… 

116, c’est en outre le prix, en euros, d’un aller en TGV Paris-Marseille aujourd’hui à 9 heures 37 en tarif seconde classe… 

Et 116 euros, c’est aussi le montant de l’amende que vous risquez de payer en Belgique si vous ne dégivrez pas bien votre pare-brise… 

116 millions d’euros : là, ce sont les recettes de la dernière tournée mondiale des Rolling Stones…

116 centimètres, c’était mon tour de taille après les vacances de Noël… 

Et 116 kilos, c’est le poids du rugbyman de Montpellier Louis Picamoles… 

116 ans, c’est l’âge de Maya l’abeille, du Réal Madrid et du golf de Pornic… 

116, c’est le nombre de kilocalories de 100 grammes de fromage blanc à 40% de matière grasse… 

116, c’est également le nombre de communes du Togo, et celui des victimes du crash d’un avion militaire en Indonésie cet automne… 

Mais les 116 personnes qui nous intéressent ce matin sont, en revanche, bien vivantes… Et c’est précisément parce qu’elles sont vivantes que toute la presse, tous les médias en ont parlé…

Si jamais l’info vous avait échappée, ce sont donc "116 vies" qui, selon le Premier Ministre, s’appuyant sur les chiffres de l’observatoire de la Sécurité routière, "116 vies" qui auraient été épargnées grâce aux limitations de vitesse à 80 kilomètres/heure… Je dis « auraient » car ces chiffres, en réalité, sont une estimation… Ce n’est qu'au printemps qu’on aura le bilan définitif du nombre de tués sur les routes l’an dernier… Quant au bilan des 80 kilomètres/heure, difficile de le faire après six mois d’observation… 

Cela étant, ces données semblent bien démontrer l’intérêt de la mesure. 

Moins de morts, autrement dit : plus de vies épargnées. Mais qui sont-elles, ces vies ? De quelles vies parlons-nous ?

Bien sûr, on n’en sait rien. Aucune indication, non, pas le moindre indice… Pourtant, c’est peut-être cela qui serait efficace, cela qui inciterait les conducteurs à lever le pied : raconter qui sont « les 116 »… Raconter celles et ceux qui ont échappé à la mort. 

  • Cyril est au volant d’une berline sans âge. Il va retrouver Malika pour la demander en mariage. Ils auront quatre enfants car Cyril est encore vivant.
  • Jean-Pierre et Bernadette roulent vers le Nord. Ils ont passé l’été dans un camping en Ardèche, où ils ont remporté le concours de doublette. C’est chouette : ils sont en vie, Jean-Pierre et Bernadette. 
  • Alexandra emmène sa fille, Lucie, à son cours de théâtre. Elles habitent en Bretagne. Petites routes de campagne. Lucie joue Bérénice, elle est éblouissante. Avec Alexandra, elles sont toujours vivantes.
  • Abdel et Nicolas rentrent de boîte de nuit. Abdel est prof de maths, Nicolas stomato. Ils s’aiment autant qu’ils aiment conduire leur moto. Ils ont 31 ans, n’ont jamais été si vivants. 
  • Sylvie hurle de joie dans son vieux coupé gris. Elle dirige des recherches à l’Institut Pasteur et elle est sur le point de concevoir un nouveau vaccin. Elle roule dans le Vexin. Elle va sauver des vies, Sylvie. 
  • Christophe et Véronique s’apprêtent à fêter Noël. Un dîner de famille du côté de Bordeaux. A l’arrière : un bébé, deux chiens et trois ados. Ils sont vivants, ils vont pouvoir dépaqueter leurs cadeaux.

Des cadeaux, des vacances, de l’amour, des enfants : voilà donc ce qui a finalement été épargné sur les routes l’an dernier… Voilà ce qui, peut-être, se cache derrière ces 116 vies ! Et si, vous aussi, vous avez une histoire de ce genre à raconter, n’hésitez pas, envoyez-là ! L’adresse : Maison de la Radio, avenue du Président Kennedy, et le numéro, c’est… 116.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.