Dans Le Quart d’Heure de Célébrité, Frédéric Pommier revient sur l’histoire incroyable de ce jeune Malien de 22 ans, dont tout le monde s’accorde à dire qu’il s’est comporté en héros.

Mamoudou Gassama dans la cour de l'Elysée le 28 mai 2018
Mamoudou Gassama dans la cour de l'Elysée le 28 mai 2018 © AFP / Thibault Camus / POOL

Franchement, c’est une histoire extraordinaire. C’était samedi dernier vers 20 heures, dans le 18ème arrondissement de Paris. Notre homme venait de s’acheter un sandwich et s’apprêtait à regarder la finale de la Ligue des champions dans un bar avec sa copine quand soudain, il a entendu des gens crier dans la rue. Un petit garçon était suspendu dans le vide, les mains accrochées à la rambarde d’un balcon.

Mamoudou Gassama a donc risqué sa vie pour sauver celle d’un petit bonhomme de quatre ans, que son père avait laissé tout seul dans son appartement. Il était sorti faire des courses, et avait tardé à rentrer car il jouait à Pokémon Go. Bien inconscient le papa, mais bon, restons sur le héros. À mains nues, le jeune sans-papier malien a donc escaladé la façade de l’immeuble jusqu’au 4ème étage. Sauvetage extraordinaire ! Si l’on voit ça au cinéma, on se dit que ce n’est pas crédible.

D’ailleurs, sur les réseaux sociaux, certains ont mis en doute la réalité de l’exploit. Ce ne serait qu’une « mise en scène ». Fumeuse théorie du complot… Et pourquoi le voisin n’attrape-t-il pas le gamin ? Et comment un gosse de cet âge peut-il tenir accroché si longtemps ? On a même lu que l’enfant ne serait qu’un mannequin… Eh bien non : il bouge, on le voit sur la vidéo ! 

Les images ont fait le tour du monde et, dans le monde entier, on a raconté le parcours de Mamoudou Gassama

Son départ du Mali pour fuir la misère et son périple de cinq ans : le Burkina Fasso, le Niger, la Libye où il a pris des coups. Puis, comme tant d’autres, il a traversé en canot la Méditerranée avant d’atteindre l’Italie, où il ne connaissait personne. En France, en revanche, il y avait son frère. Mamoudou l’a rejoint en septembre. Depuis, il logeait à Montreuil, sur un matelas par terre dans un foyer pour migrants.

Il a fait le récit de son histoire à la télé : à Jean-Jacques Bourdin, Yann Barthez, Cyril Hanouna. Hanouna, franchement, c’est extraordinaire !  Et puis il a tout raconté à Emmanuel Macron qui, lundi, l’a donc invité à l’Elysée. Il en est ressorti avec une médaille pour actes de courage et la promesse d’une régularisation rapide. Bientôt, il sera même naturalisé, et le chef de l’Etat lui a promis un emploi de pompier ! Un fabuleux destin. Destin extraordinaire… 

« Mais c’est l’arbre qui cache la forêt », disent certains

Ils évoquent les milliers de sans-papiers qui se terrent aujourd’hui à Paris de peur de se faire expulser. Pour un Mamoudou Gassama, combien d’hommes et de femmes méprisés par l’Etat ? Faut-il se conduire en héros si l’on veut mériter la nationalité française ? Les clandestins doivent-ils tous se mettre à l’escalade ? Et supporter l’exode, le racket des passeurs, les humiliations, le racisme, la mort de ses compagnons de route, n’est-ce pas déjà de l’héroïsme ? 

L’affaire fait donc débat, mais n’empêche pas de se réjouir. On se réjouit pour Mamoudou et pour l’enfant qu’il a sauvé. Histoire pleine de morale : oui, parfois, la bravoure est récompensée. 

On se doute qu’il y aura prochainement un livre. Peut-être même un film : « Spiderman à Paris » ! Reste à trouver l’acteur capable de tenir le rôle. Dujardin ? Depardieu ? Omar Sy ? Ou alors Isabelle Huppert, après un peu de musculation ! Isabelle Huppert, il paraît qu’elle peut tout jouer. Ce serait franchement extraordinaire. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.