Il y a huit jours, Le Point nous livrait cette info sur le coût de l'exceptionnelle beauté d'Emmanuel Macron : sa maquilleuse, Natacha M.

Tout travail mérite salaire, c'est finalement ce que nous apprend l'affaire de la maquilleuse d'Emmanuel Macron
Tout travail mérite salaire, c'est finalement ce que nous apprend l'affaire de la maquilleuse d'Emmanuel Macron © Getty / PhotoAlto/Odilon Dimier

Pour cette première chronique, j'aurais pu vous parler de cette Américaine qui a remporté le jackpot à la loterie nationale – avec ça, elle pourrait s'acheter, nous ont raconté les journaux, quatre avions privés comme celui de Donald Trump ! Mais bon, s'acheter quatre avions, ce serait vraiment de l'argent jeté par les hublots...

J'aurais pu aussi vous parler de cette patiente à qui l'on a réimplanté les deux bras à Grenoble. Mis à part applaudir – applaudir des deux mains – l'équipe de chirurgiens pour cette greffe des deux bras, que dire d'une femme dont on ne connaît même pas l'identité ?

Dès lors, c'est d'une autre inconnue que j'ai choisi de vous parler : la maquilleuse du président de la République !

C'est il y a huit jours que LE POINT nous livrait cette info sur le coût de la beauté, l'exceptionnelle beauté d'Emmanuel Macron : sa maquilleuse, Natacha M. – on n'a que l'initiale de son nom – a envoyé à l’Élysée deux factures d'un montant global de 26.000 euros – deux factures pour trois mois de travail auprès du chef de l’État.

Depuis, évidemment, chacun se gausse, sidéré, de ces dépenses insensées ; ses adversaires politiques, les humoristes, les internautes. Des critiques sur le mode : Macron demande aux Français de se serrer la ceinture et lui, en un été, il claque 23 SMIC en anticernes et en fond de teint ! Est-ce qu'on imaginerait De Gaulle débourser une telle somme en produits cosmétiques ?

Image de la France, et salaire moindre que celle de François Hollande, du côté de la défense, on avance deux arguments

  • Premier argument : il est important que le président présente bien : qu’il n'ait pas le visage blafard sur les photos, c'est important, mais oui, pour l'image de la France !
  • Second argument : les tarifs de Natacha M. ne seraient pas excessifs, d’autant qu’elle doit être disponible quasiment tout le temps : 350 euros par journée travaillée, suite à quoi faut déduire les charges et le prix des lotions et des crèmes. Faut savoir que dans la mode et dans le cinéma, certaines maquilleuses facturent plus de 1000 euros la prestation.

Du reste, la maquilleuse de François Hollande avait un salaire plus élevé que celui Natacha M. ! Et celle de Nicolas Sarkozy aussi. Lequel Sarkozy s'était en outre offert les services d'une coach : une « coach du périnée », vous vous rappelez ? Ensuite, elle est devenue chroniqueuse à Télématin...

Alors bon, je ne sais pas si Natacha M. aura un jour une chronique à la télé.... D'ailleurs, d'elle, on ne sait pas grand-chose : juste qu'elle a 42 ans, et puis qu'elle attend que l’Élysée règle ses factures. Finalement, c'est peut-être ça la véritable info : pendant trois mois, la maquilleuse a bossé sans toucher un rond ! Et donc elle fait comment pour payer son loyer, son forfait de portable, les croquettes de son chat ?

Autre question : ça lui fait quoi d'être passée comme ça de l'ombre à la lumière ? Ça fait quoi de se retrouver au cœur d'une polémique sur les dépenses présidentielles ?

Plus j'y pense et plus je me dis que Natacha M. aurait sans doute préféré ne pas connaître ce quart d'heure de célébrité.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.