Portrait d'un vétéran qui, outre-Manche, fait la Une de la presse depuis un mois. En relevant le défi de parcourir 2,5 km en déambulateur, Tom Moore a récolté plus de 31 millions de livres (35 millions d'euros) pour le personnel soignant britannique. Il est devenu la nouvelle idole du pays, comme de la famille royale.

Une photo à distribuer publiée le 30 avril 2020 montre le capitaine Tom Moore agitant un défilé aérien des avions commémoratifs de la bataille d'Angleterre pour célébrer son 100e anniversaire à Marston Moretaine
Une photo à distribuer publiée le 30 avril 2020 montre le capitaine Tom Moore agitant un défilé aérien des avions commémoratifs de la bataille d'Angleterre pour célébrer son 100e anniversaire à Marston Moretaine © AFP / Emma Sohl / Capture The Light

Désormais, les Britanniques le considèrent comme un héros, un modèle, "une légende absolue", selon le prince William. Brusque et tardive reconnaissance pour un homme né en 1920 dans le Nord de l’Angleterre. 

Tom Moore suit tout d’abord des études d’ingénieur, puis s’enrôle dans l’armée dès le début de la Seconde Guerre mondiale. Avec son régiment, il sert en Asie : l’Inde, la Birmanie, Sumatra. 

Il commence officier, est promu lieutenant, termine la guerre capitaine

Ensuite, revenu à la vie civile, le capitaine Moore - "Captain Tom"- travaille comme directeur général d’une entreprise de fabrication de béton. Passionné de moto, il fait également des courses, remporte des trophées. Il ne se marie qu’à l’approche de la cinquantaine, en 1968. Avec sa femme, ils ont deux filles et, depuis la mort de sa femme il y a une douzaine d’années, c’est l’une de ses filles, qu’il s’est installé. Il habite donc aujourd'hui dans le Bedfordshire, avec Hannah, le mari d'Hannah et leurs enfants. 

Ces derniers temps, Tom Moore a connu de sérieux problèmes de santé : un cancer et une opération de la hanche. Désormais remis sur pied, il voue un respect infini aux personnels des hôpitaux, ceux qui se sont occupés de lui, et c’est à eux qu’il a pensé quand a surgi l’épidémie de coronavirus. 

Comme d’autre, le vétéran souhaite les aider. C'est ainsi que début avril, il annonce qu'il ouvre une cagnotte de soutien aux soignants. Pour que celle-ci fonctionne, il se lance un défi. 

A 99 ans, il s'engage à parcourir 100 fois, avec son déambulateur, les 25 mètres de son jardin

Il se donne dix jours – 250 mètres par jour – et son objectif, c’est de collecter 1 000 livres, un peu plus de 1 000 euros, pour des associations liées au NHS, le service public de santé. Sa fille Hannah prévient alors quelques médias de son initiative et, rapidement, tout s'emballe. 

Tous les journaux, toutes les radios, toutes les chaînes de télévision se font l'écho de sa prouesse, y compris les chaînes étrangères. On vient le filmer dans le jardin, marchant les deux bras appuyés sur son déambulateur. Sa cagnotte augmente de façon faramineuse : 5 000 livres, 10 000 livres, 100 000 livres... 

Il enchaîne les interviews, et les derniers mètres de son "marathon", il les réalise paré de ses médailles militaires, entre deux rangées de soldats au garde à vous. 

Finalement, en dix jours, ce ne sont pas 1 000 livres qu’il a rassemblés, mais 30 000 fois plus, soit l’équivalent de 35 millions d’euros

Depuis, "Captain Tom" est devenu un phénomène. L'académie Guinness lui a décerné "le record du monde de la personne seule ayant récolté le plus d'argent lors d'une marche caritative". Saluant, "un homme indomptable de 99 ans", elle estime qu'il mérite à juste titre sa place dans les livres d'histoire".  

Les fonds collectés serviront notamment à créer des espaces de repos pour le personnel médical, et à financer des équipements permettant aux patients hospitalisés de rester en contact avec leur famille. Ils serviront en outre aux volontaires qui soutiennent les malades pendant leur convalescence. 

Le projet de Tom Moore a été applaudi par tous, du simple quidam au membres du gouvernement, et à ceux de la famille royale. Kate et William ont réalisé une vidéo pour le remercier. Le 30 avril, Boris Johnson, le Premier ministre, s'est lui aussi fendu d'un message reconnaissant à l'occasion des cent ans du vétéran.

Je sais que je parle pour l'ensemble du pays en vous souhaitant un très joyeux anniversaire. Vos efforts héroïques ont remonté le moral de la nation entière.

La journée de ses 100 ans prend l'allure d'une célébration nationale

Tout d'abord, la veille, le capitaine est élevé au grade de colonel honoraire par le chef de l'armée de Terre. Puis, le matin du 30 avril, deux avions de la Seconde Guerre mondial, des avions de la Royal Air Force, font une parade dans le ciel au-dessus de son jardin. 

Sur Piccadilly Circus, on affiche son visage en format géant sur des panneaux publicitaires. Certains peignent son portrait sur des murs. Le service postal britannique crée un cachet postal créé pour son anniversaire. Durant une semaine, il tamponne toutes les lettres avec l’inscription "Joyeux anniversaire, capitaine Thomas Moore, héros de collecte de fonds pour le NHS".

Il reçoit par ailleurs des dizaines de milliers de cartes, dont une de la reine : plus de 125 000 cartes d'anniversaire venues du monde entiers. D'après certains médias, il y en aurait même plus de 160 000. De quoi remplir entièrement le hall du lycée de Benjie, son petit-fils de 16 ans, qui se dit incroyablement fier de ce qu'a accompli son grand-père, dont on a aussi donné le nom… à un train !

A-t-on déjà vu un centenaire soulever une telle vague d’enthousiasme et d’admiration ?

A dire vrai, je ne crois pas, et c’est pour cela que l’histoire est intéressante. Bien sûr, il est courant de célébrer les vétérans, et pas seulement en Angleterre, et notamment un jour comme ce vendredi 8 mai. Mais, quand on honore les vétérans, c’est pour leurs exploits du passé ; Tom Moore, c’est pour son action d’aujourd’hui, pour l’élan de générosité formidable qu’il a su initier en parcourant lui-même 2 500 mètres avec son déambulateur. 

Le message qu’il porte est fort. En cette période de pandémie meurtrière chez les plus âgés, il nous montre que les très vieux, que souvent l’on ne regarde plus en les considérant uniquement comme des charges, peuvent encore jouer un rôle essentiel dans nos sociétés. Même battre des records…

D’ailleurs, Tom Moore en battu un deuxième. 

Après son exploit, il s'est lancé dans la chanson 

Pour lever de nouveau des fonds à destination des soignants, il a accepté de poser sa voix sur une reprise de la chanson "You'll Never Walk Alone", l'hymne des supporters de Liverpool, tiré d’une comédie musicale de l’après-guerre . 

Il a enregistré les phases de chez lui, et celles-ci accompagnent le chant de l'artiste britannique Michael Ball ainsi que les chœurs des soignants du NHS. Rapidement, le single a fait un fait un carton : n°1 des ventes. Dès lors, le vétéran détient aussi le record de "l’interprète le plus âgé à atteindre la première place des classements musicaux".

En cette époque sinistre, ce héros national est une lumière d'espoir. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.