Frédéric Pommier revient le parcours d'un Breton de 36 ans dont les médias nous ont beaucoup parlé cette semaine. Il s'appelle Jean-Baptiste Guégan, et on le présente comme "le sosie vocal" de Johnny Hallyday. Son premier album, "Puisque c'est écrit", caracole en tête des ventes depuis sa sortie il y a dix jours.

 Le 6 septembre 2019 Jean Baptiste Guégan, la voix de Johnny Hallyday (sosie vocal) était la rencontre de ses fans à la fnac à Paris
Le 6 septembre 2019 Jean Baptiste Guégan, la voix de Johnny Hallyday (sosie vocal) était la rencontre de ses fans à la fnac à Paris © Maxppp / Fred Dugit

Jean-Baptiste Guégan est costarmoricain ; il habite les Côtes-d’Armor, et il est aussi trégueusien car il vit à Trégueux, à côté de Saint-Brieuc. Vraiment juste à côté. Certains, d’ailleurs, le présentent comme briochin. Un garçon qui, à l’origine, se destinait à devenir menuisier-ébéniste. Mais, comme à l’issue de ses études de menuisier-ébéniste, il ne trouvait pas de boulot, Jean-Baptiste Guégan a choisi de gagner sa vie autrement. En l’occurrence, en chantant du Johnny Hallyday.

C’est à l’adolescence qu’il découvre sa voix, après avoir mué… Ses proches lui disent : « Quand tu parles, on dirait Johnny ! » Il aurait pu se retrouver avec la voix de Jack Lang, ou de Fabrice Luchini, ou de Nicolas Demorand. Mais non, c’est celle de Johnny. Une chance pour lui : il l'adore depuis un concert à Bercy en 1992. À l’époque, il avait neuf ans. C'est une révélation. La rock star le fascine et il rêve de faire un jour la même chose que lui. Le temps passe et il se sent de plus en plus proche de son idole question tempérament. Jean-Baptiste aussi, c'est un écorché vif. Situation de famille compliquée ; il a perdu sa mère et n’a plus de nouvelles de son père. 

À 16 ans, il pousse la porte d’un karaoké. Et après la porte, il pousse la chansonnette... Des titres de Johnny, bien sûr. 

Il a le même timbre, la même tessiture, le même grain, le même vibrato

Un pianiste le remarque, propose de bosser avec lui. Les sosies de Johnny sont déjà très nombreux ; Johnny Vegas, Johnny Rock, Johnny Dems… Il faut trouver un autre nom de scène. Ce sera Johnny Junior ! Mais Jean-Baptiste Guégan, contrairement aux autres, ne se déguise pas. Avec sa gueule d’acteur, ses cheveux bruns, ses yeux verts, il s’agit d’un sosie uniquement vocal qui pendant 17 ans, guitare en bandoulière, va courir le cachet sur les routes de Bretagne, écumant la plupart des scènes de la région. Fêtes de village, mariages, casinos, comités d’entreprise. Il se produit pour ceux qui, pense-t-il, n’ont pas les moyens d’aller applaudir le vrai Johnny.

Et puis l’année dernière, tournant dans sa carrière : il se présente, sous son vrai nom, à l’émission de télé La France a un incroyable talent sur M6. Banco, c’est lui qui gagne ! Il empoche 100 000 euros et, il y a quelques jours, est sorti son premier album, "Puisque c'est écrit"...

Depuis sa sortie, son album caracole en tête des ventes

Près de 30 000 ventes en une semaine ! C’est mieux que Lana Del Rey, que Rilès, que Nekfeu. L’intéressé lui-même ne s’y attendait pas, rappelle qu’il y trois ans, il était « totalement dans le trou ». Mais il faut dire que le disque est vraiment taillé pour séduire le public endeuillé de Johnny… Il y a non seulement la voix, mais aussi les musiques – des balades, du blues, ou du rock pur et dur – et puis des textes écrits par un des paroliers historiques du "taulier" : Michel Mallory, l’auteur, entre autres, de Fou d’amour et de La Musique que j’aime.

Pour Jean-Baptiste Guégan, Michel Mallaury a notamment ressorti de ses tiroirs cinq chansons qu’il avait composées pour Johnny, lequel est décédé avant de pouvoir les enregistrer. D'après le parolier, le jeune Breton a son propre phrasé, mais les mêmes défauts qu’Hallyday : parfois, il chuinte et prononce des mots de travers ; dit « l’amur » au lieu de « l’amour ». Du reste, au départ, Mallaury ne voulait pas bosser avec lui. Pas envie de se fourvoyer avec une pâle imitation… Mais lorsqu’ils se sont rencontrés et qu’il a entendu chanter le sosie vocal, le septuagénaire a fondu en larmes, bouleversé. 

Jean-Baptiste Guégan produit vraisemblablement le même effet sur beaucoup de fans qui, grâce à lui, ont l’impression de retrouver « leur » Johnny… Sur les réseaux sociaux, quelques-uns désapprouvent (comme d’ailleurs Laeticia qui, dit-on, aurait essayé de bloquer le projet), mais la majorité des messages qui lui sont adressés sont des messages d’amour. Des "bravo", des "mercis" et des commentaires mystiques... 

Johnny continue de vivre à travers toi ! 

Jean-Baptiste Guégan semble combler le vide laissé par son idole

Avec les douze chansons de ce premier album, enregistré à Nashville dans le studio préféré de Johnny Hallyday, il entamera bientôt une tournée des Zénith. En France, en Suisse, en Belgique… 28 dates et déjà 45 000 billets vendus… Elle est très loin, l’époque des karaokés, des fêtes de villages et des comités d'entreprise. On se réjouit pour lui car il est sympathique, mais avec, malgré tout, une pointe de malaise quand on songe qu’il doit l’explosion de sa carrière à la mort de celui dont il partage la voix

Alors que la famille de Johnny Hallyday continue de se déchirer pour son héritage, Jean-Baptiste Guégan semble donc avoir fait main basse sur une bonne partie de ses admirateurs. Cela dit, la consécration, ce sera peut-être quand lui-même aura ses propres sosies ; des sosies vocaux du chanteur des "Côtes-d’Armur". 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.