Ce matin, notre 'inconnu' est déjà sacrément célèbre et pourtant, il demeure encore très méconnu...

Un homme qui fait la Une tous les ans à la même époque.

Emmanuel Macron, cette phrase, il l'emploie assez régulièrement... « Je ne suis pas le Père Noël... »    Autrement dit : je ne suis pas là pour vous faire des cadeaux. Et, en disant ça, le Président de la République nous apporte une information : le Père Noël, ça n'est pas lui. Dont acte. Mais alors, qui est-il ?    

Le Père Noël, c'est qui ? Je veux dire : qui est-il vraiment ? Ça fait des lustres qu'on nous parle de ce monsieur-là, mais de lui, on ne sait quasi rien ! On croit savoir mais, en fait, non... Et pour s'en rendre compte, il suffit de discuter avec un enfant de quatre ans.

- Il a quel âge, le Père Noël ?

- Quel âge ? Eh ben écoute... un âge très avancé.

- Ça veut dire quoi, « très avancé » ?

- Ben ça veut dire qu'il est très vieux !

- Plus vieux que la maîtresse ? 

- Oui, beaucoup plus vieux que la maîtresse...  

Sauf qu'on est incapable de dire précisément l'âge qu'il a... Du reste, on ne sait pas non plus exactement où il habite. Pour les Danois, ce serait au Groenland... Pour les Norvégiens, ce serait près d'Oslo... Pour les Suédois, ce serait près de Stockholm... Et pour les Finlandais, ce serait en Laponie ! Finalement, la seule certitude, c'est qu'il vit dans un pays froid... 

- Et sinon, est-ce qu'il a une femme, le Père Noël ?

- Une femme ? Eh bien non, je ne crois pas... Il est célibataire.

- Donc il n'a pas d'enfants ?

- Non, il n'a pas d'enfants. En revanche, il a des lutins.

- Combien de lutins ?

- Beaucoup de lutins !

- Et il mange quoi ?

- Ben des lutins ! Regard effrayé de l'enfant... Mais non, voyons, je blague : il mange des brocolis !

- Des brocolis, t'es sûr ?

- Eh oui, le Père Noël, il mange des brocolis. Allez, reprends-en une bouchée, et après on ira se coucher !    

Sauf qu'après, en allant se coucher, y a encore des tonnes de questions...

- Mais comment il va faire pour passer dans la cheminée ?

- Il se débrouille, il est très fort !

- Et quand il va chez des enfants où y a pas de cheminée ?

- Il y va pas. Tant pis pour eux !

- Et son traîneau, il le met où ?

- Ben il les gare devant l'immeuble, à côté des motos !   

On dit ça, mais on n'en sait rien, parce qu'on n'a pas les bonnes infos ! Y a pas de guide du Père Noël expliqué aux enfants de quatre ans... Et, du coup, on invente, on dit n'importe quoi ! 

- Il a son Bac, le Père Noël ? 

- Mais oui, bien sûr qu'il a son bac. Il a un Bac ES, avec une mention bien.

- Et il a toujours ses parents ?

- Ah ben non, ils sont morts !   

Et là, l'enfant de quatre ans se met illico à pleurer. C'est terrible, vraiment, ce genre de discussion. On peut difficilement éviter le dérapage.    Idem lorsque l'on croise des Pères Noël dans la rue... Y en a des petits, des grands et des plus ou moins gros, avec ou sans lunettes, avec ou sans bonnet, des poilus, des musclés, des jeunots, des tatoués... « Mais c'est lequel, le vrai ? », questionne l'enfant de quatre ans... Et là, vous répondez : « Ben le vrai, c'est celui qui va t'apporter tes cadeaux »... 

- Et comment il peut savoir les cadeaux que je veux avoir, comme je lui ai pas écrit de lettre ?

-  Il est télépathe.

- C'est quoi, télépathe ? C'est une télé avec des pattes ?

Et là, on répond « oui », parce qu'on est un peu fatigué... En revanche, on répond « non » quand le directeur de l'école de l'enfant de quatre ans vient nous voir et nous demande – c'était l'an dernier : « Dîtes, ça ne vous dirait pas de faire le Père Noël cette année ? Faut passer dans les classes et puis distribuer des bonbons... Vous seriez super, je vous assure, vu votre corpulence... ». C'est au mot « corpulence » que j'ai répondu « non »... Et, depuis, je ne mange que des brocolis. 

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.