Ce matin, Frédéric Pommier revient sur une vidéo devenue virale ces derniers jours, vidéo dans laquelle on découvre un petit garçon afghan effectuant quelques pas de danse. Le sourire jusqu'aux oreilles, il fête ainsi sa nouvelle prothèse de jambe ! Il avait été amputé bébé, après avoir été touché par une balle perdue.

Ahmad Sayed Rahman, le petit Afghan de 5 ans amputé d'une jambe et qui ne cesse de danser depuis qu'il a reçu sa prothèse
Ahmad Sayed Rahman, le petit Afghan de 5 ans amputé d'une jambe et qui ne cesse de danser depuis qu'il a reçu sa prothèse © AFP / WAKIL KOHSAR

C'est un petit bonhomme débordant d’énergie, malgré son handicap et la guerre qui s’éternise… 3800 civils tués l’an dernier en Afghanistan, dont plus de 900 enfants… Certains, c’est à cause des mines mais Ahmad Sayed Rahman, c’est une balle perdue qui l’a blessé. Il était encore bébé. Il avait huit mois. Sa sœur, qui jouait avec lui dehors, a été touchée également. Avec leurs parents, ouvriers agricoles, ils vivent dans un village de la province de Logar, au sud de la capitale, l'une des plus dangereuses du pays. Les combats sont fréquents. D’un côté, les forces gouvernementales et, de l’autre, les insurgés talibans. Ahmad a été touché à la jambe droite. 

On a dû l’amputer juste sous le genou et, depuis, il se déplace avec une prothèse, comme des dizaines de milliers de jeunes Afghans

Il est suivi au centre orthopédique de la Croix Rouge à Kaboul. Là-bas, on surveille sa croissance, on adapte son équipement quand il grandit, et c’est ainsi qu’il y a dix jours, le petit Ahmad a reçu sa quatrième prothèse.

Or, d’emblée, qu’a-t-il fait ? Il s’est mis à danser ! 

Heureux, rayonnant, magnifique… Une responsable du centre a filmé la scène. On voit le garçonnet dans une tunique bleu roi se trémousser en cadence au son d’une mélodie locale.

Le sourire jusqu'aux oreilles, il virevolte et tape du pied, les bras en l’air

La vidéo dure une vingtaine de secondes… Vingt seconde, c’est très court, mais une fois postée sur les réseaux sociaux, la vidéo a fait le tour de la planète - déjà plus d'un million 500 000 vues - et les médias du monde entier se sont émus, réjouis, en voyant le visage lumineux du petit danseur de Kaboul… 

Sa mère confie d’ailleurs qu’il est toujours en train de danser… 

Oui, il danse pour montrer son bonheur d’avoir cette jambe artificielle, grâce à laquelle il peut aussi courir, s’amuser avec ses copains… Dans cette vidéo, du haut de ses 5 ans, l’enfant nous fait comme un précieux rappel à l’ordre : n’oublions pas d’être heureux… 

On dit qu’on veut dormir plus ; on est toujours fatigué

On dit qu’on veut gagner plus, pour acheter, encore acheter

On dit qu’on paye trop de taxe ; marre de se faire racketter

On est indigné, furax ; on se sent parfois largué

On dit que les politiques, ils ne nous font plus rêver

Ils nous promettent la lune, mais ils n’ont pas la fusée

Le réchauffement climatique : il ne cesse de s’aggraver

On a peur des uns, des unes, et peur jusqu’à la nausée

Mais Ahmad danse… Oui, Ahmad danse… A Kaboul, Ahmad danse…

Le petit Ahmad danse…

Mais Ahmad danse… Oui, Ahmad danse… A Kaboul, Ahmad danse…

Le petit Ahmad danse…

Danse, danse, danse, danse

Danse, danse, danse, danse

On dit que le monde est dingue ; des tyrans, des terroristes

Des bombes ici, là, des flingues, et des conspirationnistes

On dit que le monde est moche ; plastiques et hydrocarbures

Toujours les mêmes qui empochent, toujours les mêmes qui endurent

Mais devant ce petit homme, on retrouve le sourire

On se souvient que demain, les lavandes vont fleurir

Sa chorégraphie nous donne comme un sursaut d’espérance

Tendons les bras et les mains, et tous, allons-y, on danse

Car Ahmad danse… Oui, Ahmad danse… A Kaboul, Ahmad danse…

Le petit Ahmad danse… 

Alors, on chante

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.