C’est un homme de 45 ans, le visage taillé à la serpe : lèvres pincées, mâchoires serrées, regard d’acier, et le crâne totalement chauve. Il est la nouvelle star du football français !

L'arbitre Tony Chapron, le 14 January 2018, Nantes.
L'arbitre Tony Chapron, le 14 January 2018, Nantes. © Maxppp / EDDY LEMAISTRE/EPA

C’était donc dimanche soir. Nantes reçoit le PSG. La scène a fait le tour du monde et des réseaux sociaux… Dernière minute du match : le défenseur nantais Diego Carlos bouscule l’arbitre par mégarde et il le fait tomber. L’arbitre, c’est Tony Chapron – notre Tony Chapron ! Et plutôt que de se relever sans histoire, il tend alors la jambe vers le footballeur et tente de le faire trébucher à son tour. En somme, il lui fait un croche-pied ! Oui. Inouï. Inouï. Oui. Suite à quoi, il dégaine de sa poche un carton rouge : voilà Diego Carlos expulsé du terrain.

Stupeur dans le stade… Stupeur devant l’écran

La toile s’enflamme et le lynchage se poursuit dans la presse le lendemain. Il a pété un câble, il a fondu les plombs, il devient la risée de la planète, l’arbitre tacleur qui, dimanche, s’est mis hors-jeu. D’ailleurs, la sanction tombe : suspension jusqu’à nouvel ordre.

De son côté, Tony Chapron va s’excuser… Après avoir d’abord dit qu’il avait « glissé », il a parlé d’un geste à la fois maladroit et inapproprié. Un « mauvais réflexe ». Il a cru que Diego Carlos l’avait volontairement poussé.  Mais le plus dingue dans l’histoire, à dire vrai, c’est ce qu’a déclenché son croc-en-jambe raté : des centaines d’articles et de sujets à la télé. 

On nous a fait le portrait d’un homme aux deux visages. Adorable et sensible dans la vie privée : affable, papa poule et super cultivé – il a un DEA de socio, un doctorat de Sciences Politiques… Mais chaque fois qu’il enfile son maillot d’arbitre, il devient arrogant, autoritaire, cassant, et parfois même, il aurait insulté des joueurs. Cela étant, jusque-là, il n’en avait frappé aucun. Alors donc, que s’est-il passé ?

On a interrogé ses proches : oui, certes, il a fait une connerie, mais il n’a tué personne et ça ne mérite pas un tel acharnement. Ce n’est que du foot, après tout. Eh bien non : C’EST du foot ! Et on est même allé interroger des psys : il était fatigué, il était sous pression, c’était la fin du match, il n’a pas réfléchi : il a fait fonctionner son « cerveau reptilien » ! Sachez-le si jamais vous tapez sur quelqu’un, vous dîtes : « désolé, c’était mon cerveau reptilien »

Vu la tournure que ça a pris, je me suis dit que d'autres cerveaux reptiliens allaient sortir du bois pour prendre sa défense :  des « Je suis Tony » sur les réseaux sociaux, une chanson de Florent Pagny : Ma liberté de tacler, une tribune de Catherine Deneuve revendiquant, cette fois, la liberté d’importuner les footballeurs nantais… 

Mais non, rien de tout ça. Alors, qu’est-ce qu’il va devenir ? Qu’est-ce qu’il va faire, maintenant ? Se lancer dans le kung-fu ? Se lancer en politique ? Ou retenter l’école de journalisme de Grenoble, où il avait échoué au concours d’entrée l’an dernier. Changement radical de carrière. Du coup, faut pas se moquer. Faites gaffe à vos tibias. Si ça se trouve, Tony Chapron sera bientôt l’un de nos confrères ! 

Avec le bol qu’on a, il pourrait même être nommé patron de Radio France… Avouez que ce serait inouï… Oui. Inouï. Inouï. Oui. 

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.