La rédaction d’Inter n’échappe pas à cette critique que les élections du 25 mai dernier n’ont fait que raviver.

Trois reproches principaux sont soulignés dans les courrels :

Franck, un auditeur, écrit : "Vous en parlez trop ! cela fait des mois que vous posez la question, avec sondages sur sondages, est-ce que le FN sera le premier parti de France le 25 mai ? Et vous vous étonnez après un tel conditionnement que cela finisse par arriver !"

Deuxième reproche, la chaîne donnerait trop de place aux thématiques dictées par le FN, serait à la remorque de son agenda programmatique, comme la sortie de l’Euro. Ce que Pierre dans son courriel appelle les thèmes "panicogènes" du FN.

Dernier reproche enfin, notre station "contribuerait largement, comme me l’a écrit Irma, à la dédiabolisation du FN… Vous parlez d’Euro sceptique, de populiste, plutôt que d’extrême droite en laissant s’installer un grand flou sur la réalité xénophobe de ce mouvement…"

Jérôme Bouvier invite Matthieu Aron, Directeur de la Rédaction de France Inter, à répondre à ces interpellations.

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.